En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

impératif catégorique

Pour Kant, loi morale dont toutes les maximes sont universelles et inconditionnelles. (S'oppose à l'impératif hypothétique.)

Il y a, dit Kant, deux espèces d'ordres ou d'impératifs. Les uns sont conditionnels, c'est-à-dire restreints par une condition ; ce sont, par exemple, ceux de l'hygiène ou de l'économie politique : « Faites ceci si vous voulez conserver la santé », ou « Faites ceci si vous voulez vous enrichir ». Ces impératifs sont hypothétiques, puisqu'ils supposent un but poursuivi, et qu'une fois ce but atteint la poursuite des moyens ne s'impose plus.

L'impératif de la moralité, au contraire, est inconditionnel, absolu, catégorique, universel. Kant énumère trois impératifs catégoriques dans la Critique de la raison pratique :
« Agis de telle sorte que la maxime de ton action puisse être érigée par ta volonté en une loi universelle ; agis de telle sorte que tu traites toujours l'humanité en toi-même et en autrui comme une fin et jamais comme un moyen ; agis comme si tu étais à la fois législateur et sujet dans la république des volontés libres et raisonnables. »