En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

identité sexuelle

Sentiment d'être un homme ou une femme ou autre. Synonyme : Identité sexuée.

Dans un environnement socioculturel, on attend le plus souvent d'un individu qu'il se reconnaisse comme ayant une identité masculine ou féminine. Deux genres sont ainsi définis : le genre masculin et le genre féminin.

Si la détermination mâle ou femelle des organes génitaux est établie, en général, dès avant la naissance, c'est seulement à l'issue d'un long processus, chez l'enfant puis chez l'adolescent, que l'identité sexuelle est définitivement acquise. L'identité sexuelle dépend plus d'un processus d'identification complexe lié à la trajectoire personnelle que d'une réalité uniquement biologique, bien que les travaux sur la différenciation sexuelle précoce du cerveau demandent à être approfondis. Elle est en effet dépendante de nombreux facteurs, tels que le sexe chromosomique, l'environnement affectif, culturel et social.

L'acquisition de l'identité sexuelle se fait, chez l'enfant, parallèlement à la prise de conscience de l'existence de la différence des sexes dans l'espèce humaine. Elle se construit, comme de nombreuses composantes de la future identité, à partir d'éléments physiques, psychologiques et cognitifs qui se conjuguent à des facteurs environnementaux et familiaux. Tout ce qui participe à la formation et au développement de l'identité globale de l'individu concourt à l'élaboration de son identité sexuelle. C'est pour cette raison que les troubles qui lui sont associés peuvent influencer toute l'identité.

L'identité sexuelle définit un ensemble d'attitudes et de comportements qui déterminent le rôle et le genre d'un individu. Cet ensemble d'attitudes et de comportements est perçu par la société comme étant la manifestation attendue de l'identité sexuelle de l'individu, son rôle social.

Pour l'état civil, c'est le sexe anatomique qui définit notre appartenance à un genre précis. C'est ainsi qu'un individu sera désigné comme étant qui un garçon qui une fille aux yeux de son environnement socioculturel. Cet état est souvent incarné par le prénom donné à l'enfant, qui l'identifiera comme étant une fille ou un garçon. En fonction de cet état, l'environnement s'adaptera, consciemment ou inconsciemment, et concourra à la formation et à l'identification sexuelle de l'enfant.

Biologiquement, le sexe est défini par les chromosomes sexuels : XX pour le sexe féminin, XY pour le sexe masculin. Mais dans la réalité, identité sexuelle et sexe biologique ne vont pas forcément de pair.

1. L'acquisition de l'identité sexuelle

• À la naissance. Un individu est reconnu comme appartenant à un genre dès sa naissance, voire avant (pendant la grossesse grâce à l'échographie). La désignation du sexe à la naissance et pendant les deux premières années de vie conditionne à vie l'identité de genre de l'individu. Cela peut poser des problèmes lorsqu'un garçon a été identifié comme une fille à la naissance et a été élevé en conséquence, et réciproquement dans les cas d'ambiguïté sexuelle (par exemple, pseudohermaphrodisme).

• Pendant l'enfance. Évoluant dans un environnement le reconnaissant comme appartenant à l'un des deux sexes et s'identifiant au parent du même sexe, l'enfant acquiert son identité sexuelle au cours de son développement. Il se reconnaît avec assurance comme appartenant au genre masculin ou féminin dès l'âge de 3 ans.

Il peut exister des cas où les parents ou les proches s'inquiètent de voir un enfant présenter des caractères comportementaux de l'autre sexe, par exemple un garçon aux manières efféminées, ou une fille plutôt masculine (« garçon manqué »). Ces comportements n'ont pas forcément de lien avec des troubles de l'identité sexuelle (voir plus bas). Certains caractères et objets sont fortement associés à l'un ou à l'autre des sexes : cela commence par les jouets de l'enfant, une poupée est féminine, un camion de pompier est masculin, un ours en peluche est neutre car pouvant « convenir » aux deux sexes. Ces préférences sont néanmoins des traits que l'on peut retrouver dans la biographie des adultes présentant des troubles de l'identité de genre.

• À l'adolescence. L'adolescence et la puberté voient s'opérer des modifications identitaires qui aboutissent à la formation d'une identité sexuelle stable, en accord (ou non) avec l'identité acquise et développée dans l'enfance. Le sexe biologique se manifeste anatomiquement : le corps change. Généralement, l'identité sexuelle s'incarne dans le corps de l'individu.

Il existe des cas où les transformations corporelles de la puberté peuvent révéler un trouble de l'identité sexuelle et entrer en conflit avec l'identité sexuelle « vécue » de l'individu, induisant un malaise et un rejet du corps réel et des rôles qui lui sont associés.

2. Les troubles de l'identité sexuelle

Certains individus présentent des difficultés psychologiques liées à la façon de vivre leur propre corps sexué. Ces difficultés sont appelées « dysphories de genre ». Certains se reconnaissent dans l'autre sexe comme les transsexuels, d'autres ne se reconnaissent, tant au niveau morphologique qu'au niveau psychique, dans aucun ou dans les deux sexes, comme les androgynes.

Pour en savoir plus, voir les articles genre [sexualité], orientation sexuelle, rôles sexuels.