En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

hadrosaure

(grec hadros, fort)

Reconstitution d'un hadrosaure
Reconstitution d'un hadrosaure

Reptile fossile ornithischien de la fin de l'ère secondaire (crétacé supérieur), encore appelé dinosaure à bec de canard.

Groupe de reptiles fossiles regroupant un grand nombre de genres de dinosaures ornithischiens, herbivores, répandus en Amérique du Nord et en Amérique du Sud, en Asie (Sibérie occidentale, vallée de l'Amour) et en Europe durant le crétacé supérieur (− 99 à − 65 millions d'années). Appelés parfois « dinosaures à bec de canard », les hadrosaures possédaient en effet un « bec » formé d'un grand nombre de dents jugales soudées en plaques formant une surface de mastication unie et biseautée ; une articulation au niveau des joues leur permettait de broyer dans leur bouche les plantes les plus coriaces.

Ils se répartissaient en deux grands groupes : les hadrosaurinés (Anatosaurus, Telmatosaurus, etc.), qui avaient un crâne plat, et les lambéosaurinés (Parasaurolophus, Lambeosaurus, Corythosaurus, etc.), possédant une crête osseuse creuse ; l'air respiré par le nez circulait à travers les canaux de cette crête, qui formait ainsi une sorte d'instrument à vent qui leur servait sans doute à amplifier leurs cris. La crête de Parasaurolophus, la plus grande de tous ces « dinosaures à bec de canard », pouvait atteindre plus de 1,8 mètre de long. Longs de 10 à 12 m, pouvant atteindre exceptionnellement 16 m (la longueur de la queue étant à peu près égale à celle du corps), les hadrosaures possédaient des membres antérieurs beaucoup plus courts que les postérieurs, très robustes ; pour la marche, ils se servaient de leurs membres antérieurs et postérieurs mais ils n'utilisaient que leurs membres postérieurs pour la course, leur longue queue raide servant alors de balancier à leur corps imposant.