En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

grêle

(de grêler)

Précipitation sous forme de grains de glace ou grêlons d'un diamètre moyen de 0,5 à 2 cm, accompagnant parfois les orages.

La grêle se forme principalement dans les cumulo-nimbus : la température au sommet de ces nuages est de l'ordre de − 50 à − 80 °C et la glace y domine. Des granules de cette glace s'en échappent et descendent vers les zones plus basses, où ils captent de l'eau en surfusion qui se transforme immédiatement en une couche de glace superficielle. De forts courants ascendants se produisent dans les cumulo-nimbus, où les grêlons peuvent effectuer plusieurs allers et retours entre la base et le sommet des nuages. Ces mouvements font grossir les grêlons et expliquent que ces derniers aient une structure sphérique en couches concentriques, analogue à celle d'un oignon. Le diamètre moyen d'un grêlon est d'environ 1 cm, mais il peut atteindre exceptionnellement plusieurs dizaines de centimètres. Lorsque le diamètre est inférieur à 5 mm, on parle de « grésil ».

Les averses de grêle peuvent causer de très gros dégâts aux cultures et aux vignobles. Parmi les moyens de défense contre la grêle, la pose de filets paragrêle est le seul qui soit vraiment efficace, mais il n'est envisageable que pour de petites parcelles. L'efficacité des fusées que l'on fait exploser dans les cumulo-nimbus ou l'utilisation de particules d'iodure d'argent pour ensemencer les nuages afin de faire tomber les grêlons avant qu'ils ne soient trop gros restent très controversées.