En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

grammaire générative

Grammaire formelle destinée à rendre compte du savoir linguistique des locuteurs par sa capacité à énumérer l'ensemble infini des phrases grammaticales d'une langue au moyen d'un ensemble fini de règles.

La grammaire générative est une théorie linguistique formulée vers 1960 par Noam Chomsky et ses élèves. Le point de départ est une critique du modèle distributionnaliste. Celui-ci, en effet, partant de la description d'un corpus fini, était incapable de rendre compte du fait qu'un sujet parlant peut, à partir du nombre fini des mots de la langue et d'un nombre limité de règles, produire (ou « générer ») un nombre infini de phrases inédites. D'autre part, l'analyse distributionnelle ne pouvait rendre compte d'un certain nombre de faits syntaxiques : deux phrases identiques formellement peuvent avoir des structures différentes (il a été retrouvé par son frère par hasard), deux phrases différentes formellement peuvent être de structure identique (la phrase active et la phrase passive) ; une phrase peut être ambiguë sur le plan syntaxique : il croit son fils malade (= il croit son fils ou il le croit malade). Pour lever ces difficultés, il faut postuler que tout énoncé comporte deux niveaux : une structure de surface qui est l'organisation de la phrase réalisée et une structure profonde qui en est l'organisation à un niveau plus abstrait.

Une grammaire générative est formée de trois parties (ou composantes) : une composante centrale, la syntaxe, et deux composantes interprétatives, la phonologie et la sémantique. La composante syntaxique, système de règles définissant les phrases permises dans la langue, est elle-même constituée de deux parties : la base qui définit les structures fondamentales, et les transformations qui permettent de passer des structures profondes aux structures de surface des phrases sans altérer l'interprétation sémantique faite au niveau profond.