En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

golem

(hébreu gōlem, embryon)

Dans la culture juive, sorte d'automate à forme humaine que de saints rabbins avaient le pouvoir d'animer.

Le mot hébreu golem désigne dans la Bible la matière brute à partir de laquelle Dieu a façonné l'homme. Selon une légende pragoise, un rabbin du xvie s. (Loew ben Bezalel, 1525-1609) donna ce nom à un automate en argile qu'il anima grâce à une formule magique inscrite sur son front (emet, mot hébreu signifiant vérité). Pour détruire l'automate, il suffisait d'effacer l'initiale du mot, les lettres restantes formaient le mot met signifiant mort. Le thème du golem a inspiré de nombreux écrivains : A. von Arnim (Isabelle d'Égypte, 1812), puis Gustav Meyrink (le Golem, 1915), Halpern Leivick (id., 1921), J. L. Borges (id., 1958) et I. B. Singer (id., 1982) notamment.