En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

gale

Affection cutanée contagieuse, déterminée chez l'homme et chez les animaux par la présence sous la peau d'un acarien.

MÉDECINE

Selon le type de transmission, on distingue la gale dite humaine, ou scabiose, due à Sarcoptes scabiei et caractérisée par une contamination à partir d'une autre personne, de la gale non humaine, caractérisée par une contamination à partir d'autres acariens provenant d'un animal ou d'un végétal. La gale humaine survient par épidémies cycliques, séparées par des périodes de 30 à 40 ans ; la dernière épidémie remonte aux années 1965 à 1980.

1. Gale humaine

Dans cette affection cutanée, la femelle du sarcopte creuse un tunnel dans l'épaisseur de l'épiderme et y pond des œufs. Ceux-ci donnent naissance à des larves, qui deviennent adultes et se reproduisent sur la peau. La contamination s'effectue par contact physique direct (rapport sexuel) ou par l'intermédiaire d'objets contaminés (drap, couverture). La contamination indirecte (literie, vêtements infestés) est rare, car la durée de vie du sarcopte en milieu extérieur est courte (24 à 48 heures).

1.1. Symptômes et signes de la gale

La gale humaine se manifeste tout d'abord par des démangeaisons, très caractéristiques si elles atteignent tous les membres d'une famille. Puis apparaissent de courts sillons (correspondant aux tunnels) surmontés à une extrémité d'une minuscule perle translucide (vésicule perlée), prédominant entre les doigts, sur les poignets, les aisselles, la région de la ceinture, mais ne siégeant jamais sur le visage. Les démangeaisons entraînent des lésions surélevées, rouges et excoriées, ou des lésions de grattage. En l'absence de traitement, les démangeaisons persistent et peuvent se compliquer de lésions suintantes et de croûtes surinfectées.

La gale peut aussi se manifester sous d'autres formes :

la gale du nourrisson peut se traduire par l'apparition de lésions vésiculeuses, survenant sur la paume des mains et la plante des pieds, et de gros nodules au niveau des aisselles et de l'aine ;

la gale des gens propres se manifeste uniquement par des démangeaisons à recrudescence nocturne ;

la gale dite norvégienne, qui se rencontre surtout chez les sujets âgés et chez les sujets immunodéprimés, est caractérisée par l'apparition de croûtes épaisses, non prurigineuses, prédominant aux extrémités du corps (mains, pieds). Les croûtes sont très riches en sarcoptes. Cette forme de gale est très contagieuse ; elle est responsable de petites épidémies localisées dans les collectivités comme les services d’hospitalisation de long séjour ou les maisons de retraite.

1.2. Diagnostic de la gale

L’examen clinique des lésions cutanées est complété par la recherche de sarcoptes adultes, de larves ou d’œufs au microscope.

1.3. Traitement de la gale

Il doit être administré en même temps à tous les membres de la famille et à tous les sujets très proches. Les produits antiscabieux (destinés à traiter la gale) sont le benzoate de benzyle, le lindane, les pyréthrines. Ils se présentent sous forme de lotions ou d'aérosols à appliquer sur la peau, mais aussi sur le linge et la literie. Le traitement comporte d'abord un savonnage de tout le corps, suivi d'un badigeonnage par le produit traitant ; celui-ci est généralement laissé au contact de la peau pendant 8 à 12 heures. Le mode d'emploi de chaque produit doit être rigoureusement respecté, surtout chez l'enfant, notamment en ce qui concerne la durée d'application. En effet, outre la possibilité d'irritation en cas de contact avec les voies respiratoires (aérosols), les yeux ou les muqueuses, il existe un risque d'atteinte neurologique (convulsions).

En cas de résistance aux traitements externes, un traitement par voie générale, en comprimés, peut être prescrit (ivermectine).

Après le traitement, les démangeaisons peuvent persister pendant quelques jours, voire quelques semaines ; elles finissent par disparaître totalement.

2. Gales d'origine animale ou végétale

C'est un ensemble d'affections cutanées dues à des variétés d'acariens présents sur les animaux (chats, chiens, oiseaux) ou les végétaux (arbustes, blé). Elles se manifestent par des démangeaisons passagères, sans sillon caractéristique. La disparition de la source de contamination entraîne la guérison.

3. Pseudogale

Le nom de gale est parfois donné, par abus de langage, à des affections cutanées (pseudogales) ressemblant plus ou moins à la gale proprement dite.

La gale du ciment, par exemple, est en réalité une dermite du ciment, variété d'eczéma allergique de contact (affection due à la fois à l'irritation provoquée par la manipulation du ciment et à une réaction d'allergie aux bichromates chimiques qui entrent dans sa composition).

MÉDECINE VÉTÉRINAIRE

Plusieurs parasites provoquent la gale chez les animaux : sarcoptes, otodectes, psoroptes… Les équidés, les bovins, les ovins, les caprins, les porcins, les lapins, le chien, les oiseaux peuvent être atteints par cette maladie, qui se développe sur des parties du corps spécifiques, en fonction de la nature du parasite. La gale du chat est la plus contagieuse pour l'homme. Les gales animales ont perdu de leur importance depuis la découverte des insecticides. Dans les grands élevages, on applique ces derniers par bains, douches, pulvérisations.