En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

fusée

Fusées
Fusées

En aéronautique et en astronautique, véhicule mû par un moteur anaérobie à réaction.

AÉRONAUTIQUE

Principe de la propulsion par fusée

Une fusée est un véhicule qui accélère en éjectant derrière lui une partie de sa propre masse. (→ moteur-fusée.) En application du principe de « conservation de la quantité de mouvement », un objet de masse M animé d'une vitesse, qui éjecte une partie m de sa masse avec une vitesse d'éjection Ve, voit sa vitesse s'accroître d'une valeur . La fusée gagne ainsi de la vitesse dans le sens opposé à l'éjection de la masse m, et ce sans qu'aucun appui soit nécessaire. Ce fait explique qu'une fusée puisse accélérer dans le vide spatial. La vitesse acquise est d'autant plus grande que la vitesse d'éjection est élevée et que le rapport de la masse initiale à la masse finale (rapport de masse) est important.

Historique

Le feu grégeois, qui paraît avoir été utilisé pour la première fois à la bataille de Platées, en 479 avant J.-C., fut la première manifestation historique de la fusée. Au xie s., des flèches munies de fusées firent leur apparition. Très employées aux xive et xve s., les fusées de guerre disparurent vers le milieu du xvie s., supplantées par les mousquets et les canons. En revanche, la fusée connut alors, en Europe, un vigoureux essor en tant qu'élément de feu d'artifice.

À la fin du xviiie et au début du xixe s., la fusée retrouva sa place dans l'armement tandis qu'on lui affectait de nouvelles applications civiles : fusées lance-amarres, fusées de signalisation, etc. En 1827, un officier français, Montgéry, établit les principes et les possibilités d'utilisation tactique des fusées à plusieurs étages propulsifs. Dans la première moitié du xixe s., certaines fusées atteignirent une portée de 8 000 m, supérieure à celle des meilleurs canons de l'époque. L'apparition du canon à âme rayée (1858) détrôna à nouveau la fusée de guerre. Depuis le début du xxe s., les fusées ont vu leur usage s'orienter vers le rôle de vecteur, porteur d'une charge, tête militaire ou satellite (→ lanceur, missile).