En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

fourmi

(latin populaire *formicus, du latin classique formica)

Fourmi
Fourmi

Insecte vivant en sociétés (fourmilières) regroupant des reines fécondes, de nombreuses ouvrières sans ailes (jusqu'à 50 000 dans certaines colonies) et des soldats munis de puissantes mandibules.

Les fourmis se nourrissent surtout de liquides. Elles dégorgent les sucs, emmagasinés dans leur gésier, dans la bouche des larves qu'elles alimentent. Les échanges de nourriture entre les fourmis (trophallaxie) ont parfois lieu entre espèces différentes.

Les différentes castes

Une fourmilière abrite trois castes : les mâles, les femelles et les ouvrières. Les soldats sont des ouvrières de grande taille, aux fortes mandibules. Les tâches des ouvrières sont très diverses : elles bâtissent et entretiennent la fourmilière, élèvent les larves, nourrissent et défendent la colonie. En général, les fourmis sont dépourvues de l'aiguillon anal des autres hyménoptères, mais elles mordent ou projettent de l'acide formique.

Lors de la reproduction, mâles et femelles ailés prennent leur envol. Les mâles vivent juste le temps nécessaire à la reproduction. Quant aux femelles, celles qui sont fécondées peuvent fonder un nouveau nid, seules ou en compagnie de quelques ouvrières, ou retourner à la fourmilière. Dépouillées de leurs ailes, elles deviennent des reines et demeurent dans les galeries pour pondre.

Diversité des fourmis

L'alimentation des fourmis est très variée : certaines sont carnivores, se nourrissant d'insectes ou d'araignées, comme la fourmi rousse des forêts de conifères, d'autres sont végétariennes et engrangent des graines (fourmi moissonneuse, genre Messor) ou cultivent des champignons (fourmis tropicales « coupeuses de feuilles » du genre Atta); d'autres encore lèchent les sécrétions sucrées des pucerons et des cochenilles qu'elles stimulent avec leurs antennes et qu'elles protègent (Lasius). Chez les « fourmis à miel », des ouvrières se transforment en véritables réservoirs de nourriture. La fourmi d'Argentine (Iridomyrmex humilis) et la fourmi de Pharaon (Monomorium), de très petite taille, sont omnivores et pénètrent partout. D'autres espèces pratiquent la guerre et l'esclavage.

Les hôtes des fourmilières

S'il existe plus de 15 000 espèces de fourmis, on estime que 4 000 espèces d'invertébrés leurs sont inféodées : ce sont des myrmécophiles (lépismes, staphylins, blattes, cloportes, nématodes, etc.). Ils hantent les fourmilières, soit pour profiter de la nourriture des fourmis, soit pour dévorer les fourmis elles-mêmes, ou pour solliciter (efficacement) leurs bons soins. Il s'opère parfois des échanges réciproques entre les fourmis et leurs hôtes.