En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

fossé d'effondrement ou fossé tectonique

Rifting
Rifting

Compartiment affaissé limité par deux failles normales. (Synonymes : graben, rift.)

GÉOLOGIE

En domaine continental, les fossés d'effondrement apparaissent par bombement de la lithosphère et effondrement axial (fossé du Rhin, Afrique orientale), et sont souvent jalonnés de volcans. La persistance d'un régime distensif aboutit à la naissance d'un océan (stade mer Rouge) puis à son expansion (stade océan Atlantique) par création de croûte océanique.

Les fossés d'effondrement sont des structures de grandes dimensions, longues de plusieurs dizaines ou centaines de kilomètres, larges de quelques dizaines de kilomètres, et profondes de quelques milliers de mètres

Le graben du Rhin en est un exemple classique : de Bâle à Mayence, il s'étend sur près de 300 km, sa largeur moyenne est de 32 km et sa profondeur de 4 400 m. Il est partiellement comblé de sédiments tertiaires et quaternaires. Dans sa portion sud, il sépare les Vosges de la Forêt-Noire. Les failles limitrophes sont inclinées vers le centre du fossé de 63° en moyenne. Le compartiment effondré est découpé par des failles normales, d'inclinaison opposée à celle des failles limitrophes, dites failles antithétiques. L'extension totale due au jeu de ces failles est de 4,8 km. À ses terminaisons nord et sud, le graben se divise en deux.

Les autres grands fossés d'effondrement sont ceux de l'Afrique orientale (Rift Valley) et de la mer Rouge. Aux échelles près, ils ont les mêmes caractéristiques. L'origine du phénomène est discutée : quelles sont les forces qui produisent l'extension ? Suivant les uns, courant de convexion, suivant les autres, présence d'un coussin de roches relativement légères à la partie supérieure du manteau, produisant un soulèvement suivi d'un glissement. Les failles coupent toute la croûte terrestre jusqu'au manteau : le volcanisme qui accompagne le phénomène en est la preuve (Kaiserstuhl, Kilimandjaro).