En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

le Forum romain

Rome, le Forum
Rome, le Forum

1. Diversité et richesse architecturale du Forum

Place du marché, où le peuple s'assemblait, et qui était le centre de la vie religieuse, économique et politique de la cité, le Forum romain occupe la vallée orientée de l'O. à l'E., entre le Capitole, l'Esquilin et le Palatin ; sous l'Empire, s'y ajoute une partie de la colline de la Velia (forum adjectum).

1.1. Origines

Les monuments les plus anciens sont des tombes de caractère villanovien évolué (viiie siècle avant J.-C. →  civilisation de Villanova). La première place publique semble dater du début du vie siècle. Ce sont les Étrusques qui ont assaini le bas-fond marécageux du Forum, qui couvre une superficie de plus de huit hectares. On attribue aux Tarquins la construction du grand égout Cloaca maxima.

Ensuite apparaissent les premiers temples : de Vesta, de Saturne, des Dioscures, de la Concorde.

La résidence officielle du pontifex maximus et du rex sacrorum était la Regia, sur la Via sacra. Les restes les plus anciens remontent au début du ive siècle avant J.-C.

De l'époque républicaine datent les temples de Saturne (501-493), de Castor et Pollux (ou des Dioscures, dédié en 484, où se tint le sénat), de la Concorde (367, restauré en 121 avant J.-C. et 10 après J.-C.), de Juturne (restauré par Trajan), etc.

Parmi les principaux monuments d'époque impériale citons : les temples de Vespasien et de Titus (81), d'Antonin et de Faustine, de Vénus et de Rome (135), de Romulus, fils de Maxence.

1.2. Le Forum romain, centre commercial et juridique

Les portiques servaient de lieux de réunion ou de bazars de luxe ; les affaires se traitaient aux abords du temple de Castor, ou dans les basiliques bordées de boutiques : basilique Aemilia (et Fulvia), au N.-E., de 179 avant J.-C. ; basilique Julia, au S.-O. (commencée par César et terminée par Auguste) ; basilique de Maxence ou de Constantin (Nova), etc.

L'activité judiciaire s'est exercée dans divers tribunaux à ciel ouvert. La prison d'État Mamertine, avec son cachot souterrain (Tullianum), se trouve sur la pente sud du Capitole. Reliant la prison à la citadelle, se trouve l'escalier des gémonies, où l'on exposait les cadavres des suppliciés. Le Forum abritait aussi quantité de monuments honoraires ou commémoratifs, et les anciennes tribunes aux harangues, les Rostres, ainsi nommées parce qu'elles étaient ornées des éperons pris aux navires volsques à Antium .

Les forums impériaux forment un ensemble situé au nord du Forum romain avec lequel ils constituaient une unité (aujourd'hui séparée par la via dei Fori imperiali, tracée par Mussolini). Chacun d'eux se présente comme une place à portiques, à laquelle des arcs donnaient accès ; un temple en est l'élément principal. Les plus importants sont : ceux de César (vers 46 avant J.-C.), d'Auguste (42 avant J.-C.), de Vespasien (71-75 après J.-C.), de Nerva (97), et celui de Trajan. Les « marchés » de Trajan, en partie occupés par des boutiques, formaient une annexe de ce forum, aménagé par Apollodore de Damas, de 111 à 114.

2. Évolution du rôle du Forum

2.1. Une place publique

À l’origine, le Forum continue d'assurer des fonctions analogues à celles de l'agora grecque ; les citoyens se rencontrent en plein air pour discuter des affaires publiques, sachant que les destinées de la République sont intimement liées à cet espace divin qui donne à l'homme la possibilité d'influencer son propre destin.

2.2. Le clivage : le comitium et la tribune

Mais bientôt, les curies vont diviser géographiquement l'espace du Forum. Celui-ci n'est plus alors uniquement un lieu de la parole, mais il intègre, à travers les partis des curies, toute l'ambiguïté du pouvoir politique. La première ségrégation du citoyen apparaît avec la division de l'espace du Forum en deux parties : l'une, plus élevée et désignée sous le nom de comitium, servait de lieu de réunion aux comices curiates et s'opposait au forum proprement dit, siège des comices tributes. La tribune devient le centre géographique du Forum ; l'orateur devient l'élément principal. Paradoxalement, à la fin de la République, le Forum, espace de la démocratie par excellence, déborde de son emplacement.

2.3. Un lieu de rencontre parmi d'autres

La parole trouve de nouveaux sites, avec la construction de plusieurs nouveaux forums et la conception même de tels espaces indique à quel point leurs fonctions ne sont plus les mêmes : le Forum n'est plus un lieu de décision, un lieu politique, ce n'est plus qu'un lieu de rencontre qui a perdu, en outre, toute valeur mythique et morale dans le monde de l'Empire. Mais pourrait-il en être autrement ? La détérioration ne vient pas uniquement des institutions et de la nature du nouvel État romain, elle vient aussi de la superficie qu'atteint Rome : un forum analogue à l'agora athénienne n'est plus imaginable dans une ville telle que la Rome impériale.

Pour en savoir plus, voir les articles Rome antique : des origines à 264 , Rome antique : entre 264 et 27 avant J.-C., Rome antique : l'Empire romain (27 avant J.-C.-476 après J.-C.).