En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

fluor

(latin fluor, -oris, écoulement)

Préparation du fluor
Préparation du fluor

Corps simple, premier élément de la famille des halogènes. (Élément chimique de symbole F.)

CHIMIE

Isolé en 1886 par Moissan, le fluor est un gaz jaune pâle, d'odeur irritante, difficile à liquéfier. C'est le plus électronégatif des éléments ; il s'unit à la presque totalité des autres corps simples en donnant des réactions très exothermiques. Avec l'hydrogène il donne, avec explosion, l'acide fluorhydrique HF, même à très basse température. Par suite, il décompose toutes les combinaisons hydrogénées. À l'exception du chlore, de l'oxygène et de l'azote, tous les non-métaux s'enflamment à son contact. Il attaque de même tous les métaux en donnant des fluorures.

Ses principaux minerais sont la fluorite, ou spath fluor (fluorure de calcium CaF2), et la cryolithe (fluorure d'aluminium et de sodium Na3AlF6).

Sa préparation, par électrolyse d'un fluorure acide fondu, est rendue difficile par la grande stabilité de ses composés. Le fluor a récemment pris un intérêt industriel, grâce aux applications de divers dérivés organiques fluorés (liquides frigorigènes, emploi d'hexafluorure d'uranium pour la séparation isotopique de l'uranium 235).

ÉCOLOGIE

La contamination de l'environnement par les composés fluorés est due surtout aux extractions minières, à la production d'aluminium, d'acide fluorhydrique, d'acide phosphorique et de superphosphates, à l'utilisation d'engrais phosphatés et d'insecticides fluorés. Chez les plantes, le fluor s'accumule principalement dans les tissus foliaires y produisant des nécroses. Ensuite, les feuilles tombent et la plante meurt. Les bovins broutant l'herbe fluorée souffrent de graves troubles osseux.

SANTÉ

Le fluor est très répandu dans la nature sous forme de fluorure de calcium, l'un des composants des tissus durs de l'organisme (cartilages, os, dents, etc.), et de fluorure de sodium.

Indications et contre-indications du fluor

Le fluor est un moyen de prévention actif contre la carie dentaire, son incorporation à l'émail des dents permettant à celui-ci de résister à l'attaque acide. Il est contre-indiqué chez les sujets présentant une insuffisance rénale (risque d'intoxication).

Mode d'administration

Pour prévenir les caries, le fluor est parfois administré sous forme de solution buvable à l'enfant, dès sa naissance et pendant toute la durée de la formation dentaire. L'adolescent et l'adulte peuvent faire usage de bains de bouche, de dentifrices ou de chewing-gums fluorés, mais l'action de ces produits n'est réelle que si l'on respecte un temps de contact d'au moins 15 minutes. Enfin, le fluor peut être appliqué trimestriellement par le dentiste.

Apport excessif de fluor

Il convient de ne pas multiplier inconsidérément les apports en fluor, son action étant bénéfique à très faibles doses. En outre, un apport excessif, sous forme de comprimés, pour prévenir les caries, ou par l'absorption de quantités importantes d'eau minérale contenant du fluor, peut provoquer une fluorose (apparition de taches sur l'émail des dents), des douleurs osseuses et, sur les clichés radiographiques, une hyperopacité du squelette avec ossification des tendons et des ligaments.