En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

feldspathoïde

Aluminosilicate de sodium, potassium et calcium, peu riche en silice, symptomatique des roches sous-saturées (leucite, néphéline, etc.).

On appelle « feldspathoïdes » une famille de minéraux (tectosilicates) dont la structure ressemble à celle des feldspaths. Cependant, par rapport à ces derniers, ils sont pauvres en silice. Ce sont donc des minéraux des roches éruptives sous-saturés en silice (SiO2 < 51 %) mais très riches en soude et en potasse. Lors de la cristallisation des roches, les feldspathoïdes réagissent avec le quartz, s'il y en a, pour donner des feldspaths (ces deux minéraux ne peuvent donc coexister dans la même roche).

Les feldspathoïdes les plus fréquents sont la néphéline, minéral Na3K (SiAlO4) des roches sodiques, comme la syénite et la phonolite, et la leucite K (Si2AlO6) des laves riches en potassium (phonolite, téphrite).

La sodalite, l'haüyne et la noséane (silicate de sodium et de calcium) peuvent être reconnues à l'œil nu, lors d'une cassure fraîche de la roche qui les contient ; l'haüyne présente une coloration bleue prononcée. Ces sont des minéraux caractéristiques des phonolites et des ordanchites.