En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

estuaire

(latin aestuarium)

Embouchure d'un fleuve sur une mer ouverte et où se font sentir les marées.

Un estuaire correspond souvent à une vallée (d'origine tectonique, fluviale ou glaciaire) submergée par la mer lors de la transgression flandrienne. Le caractère distinctif d'un estuaire est la remontée de l'onde de marée. Celle-ci y subit une déformation plus ou moins sensible (allongement au profit du jusant, formation d'un mascaret) et une réduction de marnage et de débit en fonction de la profondeur du lit et du débit fluvial. À la rencontre des eaux douces et salées, le coin salé oscille selon le rapport des débits en présence. En certains cas, les deux poussées s'équilibrent pour former une lentille d'eau de fond immobile. Dans la zone de contact, le mélange des eaux favorise la concentration de troubles et la formation d'un bouchon vaseux soumis à des mouvements oscillatoires. Dans les estuaires où domine le régime d'évacuation (accès aisé, force de la marée et des crues), le bouchon vaseux est fréquemment expulsé et le comblement est lent : les fractions fines s'accumulent dans les vasières littorales, tandis que les sables engraissent les bancs médians. Dans les estuaires étroits, encombrés par des seuils, où les débits de marée et de crue sont faibles, le régime de rétention l'emporte : la charge du bouchon vaseux se décante en de larges vasières, qui produisent un comblement rapide de l'estuaire. Par leur pénétration profonde à l'intérieur des terres, par la présence de courants alternatifs, les estuaires sont des voies de circulation favorisées. En Europe, ils ont été choisis comme sites portuaires depuis le haut Moyen Âge. Actuellement, l'augmentation des dimensions des navires et des trafics portuaires impose aux autorités responsables des ports d'estuaire de coûteux travaux de rectification des lits et, dans certains cas, la création d'avant-ports. Les moyens utilisés pour l'aménagement des estuaires sont soit des endiguements (digues hautes ou basses), soit des dragages, soit la combinaison de ces procédés.

Les estuaires offrent des biotopes originaux par leur faune et leur flore : prés salés à salicornes et à crabes verts, berges vaseuses, herbiers de zostères abritant l'araignée de mer, chenaux hébergeant raies et poissons plats, etc.