En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

empiriocriticisme

(de empirisme et criticisme)

Courant philosophique (fin du xixe s., début du xxe s.) qui s'est interrogé sur les modalités de la connaissance en niant toute distinction de nature entre phénomènes physiques et phénomènes mentaux.

Les créateurs de ce courant d'inspiration positiviste sont l'Autrichien E. Mach et l'Allemand Richard Avenarius (1843-1896).

Auteur de la Connaissance et l'Erreur (1905), Mach soutient que la science ne peut espérer atteindre le réel et même que seul existe ce qui peut être observé et exprimé dans des lois expérimentales. Il complète cette vue par le principe que la science ne progresse valablement que par la recherche d'une économie de pensée.

Avenarius rejette comme étant métaphysique l'idée d'une réalité objective extérieure à la conscience. La réalité serait constituée par des complexes de sensations, c'est-à-dire non par des « corps », mais par des couleurs, des sons, des pressions, des espaces ou des chronologies, et par leurs combinaisons.