En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

drague

(anglais drag, de to drag, tirer)

Drague à godets
Drague à godets

Engin de terrassement destiné à enlever, du fond d'un cours d'eau ou du fond de la mer, du sable, du gravier ou de la vase.

Les dragues sont des engins servant à enlever du fond de l'eau les sédiments qui s'y sont déposés (sable, gravier, terre, vase, etc.) et destinés à curer le fond des fleuves, canaux ou estuaires, à creuser les bassins et chenaux des ports, etc. Le dragage est l'opération effectuée par une drague.

Le dépôt de sédiments

Au moment des crues, les eaux des fleuves se chargent en sédiments par érosion des parois de leur lit sous l'effet du courant. Les teneurs en sédiments atteignent alors 0,5 g par litre dans la Seine, 1,5 g/l dans le Nil et 500 g/l dans le Yangzijiang. Lorsque la vitesse du courant diminue, au moment de la décrue, ces sédiments se déposent par décantation dans le lit du fleuve ou dans son estuaire, formant parfois des deltas, en particulier dans les mers calmes et sans marées, qui s'avancent dans la mer à une vitesse qui peut atteindre 100 m par an.

Les quantités de limon déplacées au moment des crues sont particulièrement importantes : 500 000 m3 par an pour la Loire, 500 millions de m3 par an pour le Yangzijiang. Ces sédiments ont tendance à combler les chenaux de navigation et les ports situés le long des estuaires, aussi convient-il de les draguer pour permettre au trafic fluvial et maritime de s'effectuer normalement.

Les dragues

Le dragage s'effectue au moyen d'engins de terrassement, que l'on peut classer en deux catégories : les dragues à godets et les dragues suceuses.

Les dragues à godets

Les dragues à godets sont constituées d'une chaîne sans fin équipée de godets qui élèvent les matériaux dragués au-dessus de la surface de l'eau et les déchargent soit directement dans des chalands, soit sur un convoyeur dans le cas de courtes distances.

Les dragues suceuses

Les dragues suceuses aspirent les matériaux à l'aide d'un système de pompes et de conduits d'aspiration et d'évacuation. Elles présentent l'avantage d'une manutention continue des produits depuis les points de dragage jusqu'aux points de stockage. Lorsque l'emplacement de rejet n'est pas trop éloigné, elles travaillent à point fixe en évacuant les matériaux extraits au moyen d'une conduite flottante et d'une conduite à terre. Les dragues suceuses porteuses travaillent à l'avancement ; elles transportent les matériaux qu'elles ont extraits et peuvent ainsi les rejeter en mer.

Les performances

La capacité de ces dragues peut atteindre 8 000 tonnes et leur débit 5 000 m3/h. Les profondeurs auxquelles on peut extraire des matériaux au moyen de suceuses sont toutefois limitées à environ 60 m par le risque de cavitation des pompes (formation de poches d'air à l'aspiration qui conduit à un désamorçage et à une détérioration rapide des organes mécaniques). Pour augmenter les possibilités de dragage en eau profonde on peut disposer sur l'élinde (structure qui maintient et qui guide la conduite d'aspiration) une ou plusieurs pompes relais dont les hauteurs d'aspiration restent alors dans des limites convenables. La durée de vie des suceuses est réduite par l'abrasion des organes mécaniques par les matériaux extraits. Plus les grains sont gros, plus cette durée est faible. Les suceuses sont donc mieux adaptées au dragage des matériaux fins ; dans ce cas, elles peuvent servir à effectuer des travaux de remblayage hydraulique, la drague restant alors à point fixe. Pour draguer des matériaux de granulométrie plus importante (sables, graviers, etc.) on utilise le plus souvent des dragues à godets. Les travaux de dragage permettent de modifier lors de travaux neufs le profil des sols (dragage de régime) ou de maintenir par la suite les profils ainsi créés (dragage d'entretien). Ils servent aussi à extraire des matériaux de construction (sables et agrégats).