En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

doigt

(latin digitus)

Chacun des appendices formant ensemble la partie distale (ou acropode) de la main ou du pied, qui terminent les membres des animaux vertébrés terrestres.

CORPS HUMAIN

Chez l'homme, la base des doigts s'articule avec le métacarpien correspondant, et leur sommet libre et arrondi se termine, à la face palmaire, par une pulpe couverte d'une peau très sensible, à la face dorsale par une lame cornée, l'ongle. Chaque main possède cinq doigts : le pouce, l'index, le majeur ou médius, l'annulaire, l'auriculaire ou petit doigt. Chaque doigt (sauf le pouce) comporte trois segments appelés phalanges, soutenus par autant d'os distincts, appelés aussi phalanges. La première, la seconde et la troisième phalange sont aussi désignées sous le nom de phalange, phalangine, phalangette. La phalangette, qui supporte l'ongle et l'extrémité du doigt, est très richement innervée, notamment la pulpe, et permet une grande finesse tactile. Le pouce n'a que deux phalanges. La complexité de ses mouvements est plus grande que celle des autres doigts, sa fonction principale étant l'opposition à ceux-ci. Grâce à ce mouvement de pince, les doigts sont les organes essentiels de la préhension. La mobilité des doigts est assurée grâce à de nombreux tendons (fléchisseurs, extenseurs) et à de petits muscles fins de la main.

Pathologies liées aux doigts

Les plaies des doigts sont très fréquentes. Il vaut toujours mieux consulter un médecin pour s'assurer de l'absence de lésions profondes des éléments importants des doigts, tels que tendons, nerfs ou muscles. Alors que les plaies graves des tendons se reconnaissent au manque de mobilité du doigt, une plaie partielle peut n'entraîner aucune gêne mais favoriser, si elle n'est pas soignée, une rupture plus tardive du tendon lésé.

Les fractures du doigt demandent le plus souvent un traitement orthopédique. Les articulations des doigts peuvent aussi être le siège de luxations ou d'entorses.

Les infections de la pulpe du doigt telles que le panaris ou la tourniole (panaris superficiel ayant tendance à faire le tour de l'ongle) sont généralement dues à une bactérie qui pénètre dans la peau après une coupure ou une piqûre.

Les maladies touchant les doigts sont nombreuses. Ainsi, la maladie de Dupuytren est une affection d'origine inconnue, qui se manifeste par la rétraction de l'aponévrose palmaire avec flexion progressive et irréductible de certains doigts. De même, les maladies rhumatismales atteignent souvent les doigts, entraînant parfois des déformations très importantes (polyarthrite rhumatoïde). Les doigts peuvent également être le siège de tumeurs des tissus mous ou des os. La plus fréquente, le chondrome, est une tumeur bénigne formée de tissu cartilagineux.

La section d'un doigt nécessite une réimplantation en urgence. Dans l'immédiat, il est essentiel d'envelopper le doigt coupé dans une compresse propre ou dans un film plastique, et de le poser sur de la glace.

Voir aussi : chondrome, maladie deDupuytren, panaris, pigeonneau, maladie deRaynaud, tumeur glomique.

ZOOLOGIE

Le squelette du doigt est formé d'une suite d'os longs, articulés de façon plus ou moins mobile, les phalanges, dont le nombre par doigt ne dépasse pas 5 chez les reptiles, 4 chez les oiseaux, 3 chez les mammifères. Le doigt le plus proche du plan médian du corps en position normale (pronation) est le pouce ou pollux au membre antérieur, le gros orteil ou hallux au membre postérieur ; il n'a que deux phalanges, peut dans certaines espèces (pouce de l'homme, hallux des oiseaux) s'opposer aux autres doigts. Il n'y a jamais plus de 5 doigts par patte, il peut y en avoir seulement 4 (très fréquent), 3, 2 ou 1 (mammifères herbivores de divers groupes). Le nombre des phalanges ou celui des doigts n'est supérieur aux normes que lorsque la main ou le pied est conformé en nageoire (reptiles marins fossiles, mammifères cétacés) mais les phalanges peuvent s'allonger beaucoup à la patte de devant chez les vertébrés volants (ptérosauriens, chauves-souris). Les doigts peuvent se terminer chacun par une griffe, un ongle plat ou un sabot, ou encore par une ventouse (rainette, gecko).