En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

dessin aux pointes de métal

Giorgione, Couple de musiciens
Giorgione, Couple de musiciens

Les pointes de métal, instruments constitués par une tige le plus souvent en argent ou en plomb, mais parfois aussi en or ou en cuivre, ne peuvent être employées que sur un support préparé – la pointe de plomb fait toutefois exception à la règle – et laissent un tracé très ténu, légèrement incisé, d'un effet assez pâle.

C'est le « style » de l'Antiquité, surtout utilisé pour graver – écrire – sur une matière molle, argile humide ou cire. Au Moyen Âge, on l'emploie pour dessiner sur le vélin, et, aux xive et xve s., sur un papier préparé entre autres avec des poudres colorées, la carta tinta des Italiens. La plus utilisée de toutes les pointes au début de la Renaissance, celle d'argent, cédera sa place d'instrument de prédilection à la plume et à la pierre noire à partir du xvie s.