Identifiez-vous ou Créez un compte

décolonisation

[dossier]

Mandela et De Klerk, prix Nobel de la paix
Mandela et De Klerk, prix Nobel de la paix

Résumé du dossier

Issue des mouvements nationalistes qui émergent à la suite des deux grandes guerres mondiales du xxe siècle, la décolonisation est due à l’affaiblissement et à la perte d’influence des anciennes grandes puissances coloniales et est soutenue par les deux grandes puissances montantes et antagonistes que sont les États-Unis et l’URSS. Les leaders des mouvements de libération réclament l’application du droit des peuples à l’autodétermination, se référant à la Charte des Nations unies (1945). La première phase de la décolonisation (1945-1954) concerne surtout l’Asie, où les puissances coloniales, qui ont subi la domination nipponne, voient se dresser des régimes nationalistes, lorsque le Japon est contraint de capituler. La seconde phase de la décolonisation (1955-1966) touche essentiellement l’Afrique, où l’évolution politique est influencée par les événements survenus en Asie et par l’émergence des thèmes tiers-mondistes, animé par les leaders nationalistes du monde arabe et de l’Asie du Sud-Est. Tandis que la Grande-Bretagne utilise le cadre du Commonwealth pour la décolonisation de ses anciens territoires, la France crée, dans le même but, l’Union française (1946), devenue ensuite la Communauté (1958), ce qui ne permet pourtant pas toujours d’éviter les guerres de libération. Les pays qui naissent de la décolonisation se retrouvent presque tous dans le tiers-monde, ensemble géographique, économique et politique, et tentent de défendre le principe du non-alignement à l’égard des blocs de l’Est et de l’Ouest pendant toute cette période qui est précisément celle de la guerre froide.