En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

cycle menstruel

Période comprise entre chaque début de règles, au cours de laquelle se succèdent un ensemble de phénomènes physiologiques et hormonaux rendant possibles l'ovulation, la rencontre des gamètes, la fécondation et la nidation de l'embryon au sein de la muqueuse utérine.

Chez la femme, le cycle menstruel, ou cycle œstral, a une durée moyenne de 28 jours. L'ovulation (expulsion hors de l'ovaire d'un ovule par la rupture du follicule de De Graaf qui l'entourait) se produit généralement aux environs du 14e jour du cycle.

La phase pré-ovulatoire

Durant la phase pré-ovulatoire (ou phase folliculaire), qui dure environ 14 jours, plusieurs follicules ovariens se développent sous l'action d’une hormone, la FSH, ou hormone hypophysaire folliculostimulante. Les follicules secrètent eux-mêmes des hormones, les œstrogènes. Sous l’effet de ces œstrogènes, la muqueuse utérine (ou endomètre) s’épaissit et se vascularise (se préparant à l’éventuelle implantation d’un ovule fécondé).

L’ovulation

Vers le 14e jour, la production d'œstrogènes par les follicules ovariens en croissance provoque une brève décharge d'hormones gonadotropes (FSH et surtout LH) par l'hypophyse. Cette dernière déclenche la rupture d’un follicule ovarien parvenu à maturité (follicule de De Graaf), qui expulse un ovule dans la trompe de Fallope : c’est l’ovulation.

Le follicule vide se transforme en corps jaune sous l'influence de l'hormone hypophysaire lutéinisante (LH).

La phase post-ovulatoire

Cette phase est aussi appelée phase lutéale (du latin luteus, jaune). Durant cette phase, le corps jaune sécrète de la progestérone ; cette hormone agit sur la muqueuse utérine, qui continue à s’épaissir et à se vasculariser pour favoriser l'implantation éventuelle d'un œuf fécondé (nidation). Si l’ovule n’est pas fécondé, la sécrétion de progestérone freine l’action de l’hormone lutéinisante. Le corps jaune s'atrophie, ce qui provoque une chute de la quantité d'hormones ovariennes – s’il y a fécondation puis nidation, c’est le début d’une grossesse, et le corps jaune se maintient.

La menstruation

La baisse du taux de progestérone entraîne un décollement de la partie épaissie de la muqueuse utérine. Les débris de cette muqueuse sont évacués avec du sang par le vagin : ce sont les règles, ou menstruation.

En l’absence de grossesse, les règles surviennent à chaque cycle menstruel, de la puberté jusqu’à la ménopause.