En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

crâne

Cavité osseuse qui contient l'encéphale (cerveau, cervelet, tronc cérébral). [Synonyme : boîte crânienne.]

ANATOMIE

Le crâne est de forme grossièrement ovale, avec un pôle postérieur plus volumineux et une capacité de 1 500 centimètres cubes environ. Il repose sur l'atlas, première vertèbre cervicale, elle-même placée sur l'axis, la deuxième vertèbre ; l'articulation entre l'atlas et l'axis permet la rotation de la tête.

La partie supérieure du crâne forme la voûte crânienne, fermée en bas par une portion osseuse horizontale, la base. La voûte comprend une partie de l'os frontal en avant, deux os pariétaux, une partie des deux os temporaux sur les côtés, une partie de l'os occipital en arrière. La base comprend les parties horizontales de l'os frontal, des os temporaux et de l'os occipital et, de plus, l'os ethmoïde et l'os sphénoïde. Tous ces os sont soudés entre eux par des sutures empêchant toute mobilité.

L'espace entre la voûte et la base du crâne est occupé par l'encéphale. L'os temporal comprend une cavité contenant les organes de l'oreille moyenne et de l'oreille interne. Les os du crâne, associés aux os de la face, dessinent les limites des orbites et des fosses nasales. Les sinus sont des cavités creusées dans l'épaisseur de certains os (frontal, sphénoïde et ethmoïde, notamment) et contenant de l'air.

Le crâne est percé de plusieurs trous pour le passage des vaisseaux et des nerfs, en particulier les artères carotides, les veines jugulaires et les nerfs crâniens. À la base du crâne et dans sa région postérieure se trouve le trou occipital, à la hauteur duquel le tronc cérébral (partie inférieure de l'encéphale) se prolonge par la moelle épinière.

Sur la voûte crânienne du nourrisson, on observe deux petites zones membraneuses dites fontanelle antérieure et fontanelle postérieure. Elles correspondent au point de jonction, non encore ossifié, de plusieurs os.

Les examens et les pathologies du crâne

Le crâne est examiné par des radiographies conventionnelles. Différentes positions du faisceau de rayons X par rapport au malade sont nécessaires pour voir tous les os.

Les traumatismes du crâne, avec ou sans fracture, sont les pathologies les plus fréquentes. Ils représentent environ 80 % des accidents domestiques de l'enfant (chute d'une table à langer, d'une chaise, d'un escalier, de bicyclette, etc.). Les signes d'une fracture du crâne dépendent des régions du cerveau atteintes et de la nature des lésions : vertiges, troubles de la vue, perte de connaissance, paralysie, perte de sensibilité, etc. Le traitement chirurgical de la fracture, s'il est nécessaire, consiste à replacer un os ou à évacuer un hématome. Par ailleurs, le crâne peut être affecté par les mêmes maladies que les autres os : hyperparathyroïdie, maladie de Paget, myélome, tumeurs bénignes ou malignes, etc.

Pour en savoir plus, voir les articles traumatisme crânien, brachycéphale, craniosténose, craniotomie, dolichocéphale, embarrure.

ZOOLOGIE ET ANTHROPOBIOLOGIE

Propre aux mollusques céphalopodes et aux vertébrés, le crâne sert à protéger les centres nerveux supérieurs. L'étude de la face interne du crâne (moulage endocrânien) des fossiles humains ou animaux renseigne sur l'irrigation de l'encéphale, tandis que la mesure du volume intérieur (capacité crânienne) signale le degré de céphalisation.