En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

commode

André Charles Boulle, commode
André Charles Boulle, commode

Meuble à hauteur d'appui garni, le plus souvent, de tiroirs. (Création du xviie s.)

La commode, succédant au coffre, apparaît dans le mobilier français vers le milieu du xviie s. Elle est alors dite « en tombeau », et basse sur pieds. Sous Louis XIV, elle est souvent ornée de marqueterie de métal ; les commodes de Boulle sont les plus célèbres.

Au début du xviiie s., Cressent donne à ce meuble une allure nouvelle : haute sur pieds, elle comporte une ceinture à profil « en arbalète ». Les commodes Louis XV sont galbées, décorées de placages et de marqueteries, de laque et de bronzes ciselés. De lignes plus sobres sous Louis XVI, elles sont parfois en placage d'acajou à décor ; les arêtes sont abattues, parfois creusées de cannelures, et les bronzes remplacés par des filets de cuivre.

Les commodes Empire, en acajou orné de bronzes dorés ou mats, reposent à même le sol ou sur des pieds courts, en forme de griffes de lion ; elles sont souvent accostées de caryatides ou de figures égyptiennes en gaine. Sous la Restauration se répand l'emploi du bois clair incrusté de filets ou marqueté d'amarante. En dehors des pastiches des styles antérieurs, la commode typique du xixe s. est en acajou ou en palissandre, à plateau de marbre.