En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

coléoptère

(grec koleoptéros, de koleos, étui, et pteron, aile)

Morphologie d'un coléoptère
Morphologie d'un coléoptère

Insecte dont les ailes de la première paire, conformées en élytres coriaces et résistants, protègent les ailes postérieures motrices de la deuxième paire.

Les coléoptères, dont le type classique est le hanneton, forment le plus vaste de tous les ordres du règne animal, avec au moins 300 000 espèces. Ils doivent ce développement à la protection absolue dont bénéficient leurs ailes, ce qui leur permet de fouir le sol, de creuser des galeries dans le bois, de résister aux chocs et à de nombreux prédateurs. Ils possèdent un appareil buccal de type broyeur, leur permettant, selon l'espèce, de dévorer des proies animales ou végétales. Ils ont des métamorphoses complètes : larve souvent vermiforme, nymphe encoconnée. La taille d'un coléoptère adulte varie de 0,5 cm à 15 cm (titan de la Guyane).

On distingue en général, selon la nervation des ailes, deux sous-ordres : les caraboïdes ou adéphages (carabes, dytiques, cicindèles, etc.), qui sont carnivores et les polyphages, plutôt végétariens, tels que les staphylins, taupins, buprestes, bostryches, lucioles, cantharides, chrysomèles, capricornes, bruches, charançons, scarabées et hannetons, en y joignant les coccinelles, qui sont carnivores.

Les premiers coléoptères datent du trias. De façon globale, les polyphages sont nuisibles à l'homme, les adéphages et les coccinelles lui sont utiles dans la mesure où ils dévorent des espèces nuisibles.