En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

cobalt

(allemand Kobalt, de Kobold, nom d'un gnome dans les légendes minières germaniques)

Métal blanc, voisin du fer et du nickel. (Élément chimique de symbole Co.)

  • Numéro atomique : 27
  • Masse atomique : 58,933
  • Masse volumique : 8,9 g/cm3
  • Température de fusion : 1 495 °C

CHIMIE

Isolé en 1735 par le chimiste suédois Georg Brandt (1694-1768), le cobalt est un solide, inaltérable à l'air froid, qui s'oxyde vers 300 °C et se dissout dans les acides forts. Ayant des solutions roses ou rouges, devenant bleues par chauffage, les sels de cobalt donnent avec la potasse un précipité bleu et sont utilisés dans l'industrie des colorants. Le cobalt forme un très grand nombre de complexes ammoniacaux. Il est utilisé dans l'aéronautique, dans l'industrie chimique (adhésifs, siccatifs), dans l'industrie électrotechnique (bandes magnétiques), dans les industries paramédicales (prothèses), dans la verrerie et la céramique. Il entre dans la fabrication d'alliages pour aimants permanents, de superalliages réfractaires, d'aciers spéciaux, ainsi que dans celle du carbure de tungstène, employé pour la confection d'outils de forage (industrie pétrolière et gazière).

On tire du cobalt plusieurs pigments associés au bleu : le bleu de cobalt (alumine et cobalt), le bleu céruléum (stannate de cobalt) ou encore le vert et le turquoise de cobalt.

MÉDECINE

Le cobalt est présent dans l'organisme comme oligoélément. Il entre dans la composition de la vitamine B12, qui intervient dans la formation des globules rouges et dont la carence provoque une anémie.

Un isotope radioactif du cobalt, le cobalt 60, est employé en radiothérapie dans le traitement des cancers (cobaltothérapie).