En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

chœur

(latin chorus, du grec khoros)

Dans la Grèce ancienne, les hymnes qui accompagnaient les cérémonies du culte étaient chantés par des chœurs (ainsi le dithyrambe). Quand le dithyrambe évolua et devint la tragédie, le rôle du chœur se réduisit à celui de simple spectateur. Dans la tragédie, le chœur se composait, au début, de douze (Eschyle) et, depuis Sophocle, de quinze choreutes y compris le coryphée, son chef.

Musique

Le chœur à l'unisson constitue le mode d'exécution du chant grégorien et du chant liturgique. Les premiers polyphonistes (xiie-xiiie s.) divisent ensuite le chœur en deux, trois, puis quatre parties vocales. À la Renaissance sont écrites les plus belles œuvres pour chœur de trois à six voix (chansons, messes, motets) ou pour double chœur.

Aux xviie et xviiie s., le chœur prend place dans l'oratorio (Händel), la cantate (Bach), le motet concertant (Delalande), l'opéra (Rameau), et s'insère jusque dans la symphonie, au xixe s. (Beethoven, Mahler). Au xxe s., le chœur est devenu tributaire du nouveau traitement de la voix axé sur l'élargissement de ses possibilités (Messiaen, Berio, Ligeti).