En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

chlore

(grec khlôros, jaune verdâtre)

Carl Wilhelm Scheele
Carl Wilhelm Scheele

Corps simple, gaz de la famille des halogènes. (Élément chimique de symbole Cl.)

  • Nombre atomique : 17
  • Masse atomique : 35,45
  • Densité par rapport à l'air : 2,5
  • Température d'ébullition : − 34,6 °C

Le chlore, découvert en 1774 par Scheele, est un gaz jaune verdâtre d'odeur forte et suffocante, dangereux à respirer, facile à liquéfier. C'est sous forme liquide qu'il est stocké et transporté.

Chimie du chlore

Le chlore est assez soluble dans l'eau (eau de chlore). Il possède une très grande activité chimique ; il se combine, souvent à froid, à la plupart des autres corps simples, en jouant le rôle d'un élément électronégatif monovalent. Avec l'hydrogène il donne du chlorure d'hydrogène HCl. Il décompose de nombreux hydrocarbures, en particulier l'acétylène, qui s'enflamme à son contact. Gazeux, il attaque la plupart des métaux et des composés métalliques. Avec la soude en solution diluée, à froid, il donne un mélange de chlorure et d'hypochlorite de sodium appelé eau de Javel. La plupart des non-métaux se combinent au chlore, par exemple l'iode, le soufre, le phosphore ; seuls l'oxygène, l'azote et le carbone sont sans action. Avec les composés organiques saturés, il donne des réactions de substitution, et, avec les composés non saturés, des réactions d'addition.

Le chlore existe dans la nature sous forme de chlorures métalliques, dont le plus important est le chlorure de sodium NaCl (sel marin et sel gemme), à partir duquel on le prépare, dans l'industrie, par électrolyse. Il est employé comme désinfectant, comme décolorant, et sert à la préparation de chlorures métalliques.

Le chlore gazeux (Cl2), formé de deux atomes de chlore, est fabriqué industriellement mais n'existe pas tel quel dans la nature. Il réagit avec l'eau pour former de l'acide chlorhydrique.

Composés oxygénés du chlore

L'anhydride hypochloreux Cl2O est un gaz jaune qui se décompose au contact des corps avides d'oxygène (hydrogène, phosphore) ou de chlore (métaux). L'acide hypochloreux HClO, qui lui correspond, n'est connu qu'en solution mais les hypochlorites figurent dans l'eau de Javel et dans le chlorure de chaux, produits décolorants et désinfectants. Le dioxyde de chlore ClO2 donne des chlorites et des chlorates au contact des alcalis. L'acide chlorique HClO3 n'est connu qu'en solution mais ses sels, les chlorates, sont des corps cristallisés. Décomposés par la chaleur en chlorure, oxygène et perchlorates, ils entrent dans la composition des poudres d'amorces et de pétards. L'anhydride perchlorique Cl2O7 et l'acide perchlorique HClO4 sont les composés les plus riches en oxygène. Les perchlorates ont des propriétés analogues à celles des chlorates. Chlorure d'hydrogène et acide chlorhydrique → chlorhydrique.

Aspects médicaux

Dans la nature et dans l'organisme, le chlore est présent sous forme de sels, surtout de chlorure de sodium (sel de table). Le sang humain contient environ 100 millimoles de chlorure par litre. Cette concentration peut augmenter dans les affections rénales et diminuer en cas de vomissements répétés.

Le chlore entre dans la composition de l'eau de Javel, désinfectant très actif de l'eau et des surfaces. On l'utilise également dans le soluté de Dakin, un antiseptique de la peau.

Un effet caustique plus ou moins marqué existe pour tous les produits à base de chlore. Ceux-ci sont irritants pour la peau et surtout pour les muqueuses, et extrêmement toxiques en cas d'ingestion accidentelle. Ils doivent être tenus hors de portée des enfants.