Identifiez-vous ou Créez un compte

chaîne alimentaire

Chaîne alimentaire
Chaîne alimentaire

Ensemble d'espèces végétales et animales énumérées de telle sorte que chacune se nourrisse de la précédente.

ÉCOLOGIE

Les chaînes alimentaires sont composées d'une succession de végétaux et d'animaux où chacun est mangé par le suivant. Elles montrent parfaitement à quel point les êtres vivants dépendent les uns des autres.

Les deux caractéristiques majeures des chaînes alimentaires sont leur faible rendement (le mangeur ne récupère que 1 à 10 % de l'énergie chimique de sa proie) et la concentration au fur et à mesure que l’on s’élève dans la chaîne, de certaines substances, toxiques en particulier, que les organismes ne savent ni utiliser ni éliminer.

La complexité des relations trophiques inclut les chaînes dans des réseaux alimentaires ; la perte d'énergie est mieux visualisée par la représentation d'une pyramide alimentaire.

Composition d’une chaîne alimentaire : producteurs et consommateurs

Le point de départ des chaînes alimentaires sont des végétaux qui ne dépendent que de l'énergie solaire pour produire leurs aliments (organismes autotrophes) ; on appelle ces organismes au départ des chaînes alimentaires les producteurs primaires, ou capteurs d'énergie. Ces producteurs servent de nourriture à des animaux herbivores (phytophages), qui sont dits consommateurs primaires. Ces derniers seront la proie de prédateurs, animaux carnivores (zoophages) dits consommateurs secondaires. Les superprédateurs qui chassent les consommateurs secondaires sont des consommateurs tertiaires.

Le consommateur de matière organique morte (déchets, cadavre, matière végétale en décomposition) est un détritivore (lombrics par exemple).

Le rôle des bactéries et des autres micro-organismes décomposeurs dans les chaînes alimentaires est beaucoup plus complexe, car il arrive qu'elles minéralisent et rendent à l'humus certaines substances, tout en se multipliant et en devenant la proie des protozoaires, par exemple. (→ nutrition.)

Trois exemples de chaînes alimentaires

Du chêne à la buse

Voici un exemple de chaîne alimentaire : la feuille de mûrier (producteur primaire) est mangée par une chenille (phytophage), mangée par une mésange (prédateur), mangée par une buse (superprédateur). Si, dans cet exemple, on détruit volontairement les chenilles avec un insecticide, les mésanges auront moins à manger et leur population diminuera. De même, les buses ayant moins de proies, elles ne pourront plus élever leur progéniture et leur nombre diminuera également. Perturber un des maillons de la chaîne revient donc à détruire l'équilibre que les animaux et les végétaux établissent entre eux. Si cette perturbation est importante, elle peut aller jusqu'à entraîner la disparition d'espèces impliquées dans la chaîne alimentaire.

Loups et élans dans le parc de Yellostowne

Au début du xxe s., dans le parc de Yellowstone, aux États-Unis, les chasseurs ont tué tous les loups pour que les élans vivent tranquillement et se multiplient. Ils avaient ainsi plus de gibier pour la chasse. Mais en quelques années, les élans sont devenus si nombreux qu'ils ont détruit toute la végétation pour leur alimentation. Résultat, ils ont commencé à disparaître faute de nourriture et à cause du stress lié à la surpopulation ; de nombreuses autres espèces dans le parc ont été affectées.

Des loups ont été réintroduits dans le parc en 1995 : leur présence a eu pour effet de réguler la population d’élans, limitant leur nombre, et de rétablir progressivement la situtation normale, c’est-à-dire l’écosystème tel qu’il était avant la disparition du prédateur. Ainsi les arbres, libérés de la pression d’un trop grand nombre d’élans, ont recommencé à pousser ; les castors sont revenus (disposant à nouveau de matériau et de nourriture) et ont recommencé à construire des barrages ; sur les plans d’eau ainsi créés, des plantes aquatiques se sont rétablies. Les ours, qui aiment à se nourrir de ces plantes aquatiques au sortir de l’hibernation, ont été plus nombreux à vivre dans le parc.

Les fumeurs noirs

Dans les zones abyssales, la lumière est absente et la température proche de zéro. Les conditions ne sont donc pas favorables au développement de la vie. Pourtant, auprès des sources hydrothermales, appelées fumeurs noirs, se développe un véritable et florissant écosystème. Dans ces profondeurs, la chaîne alimentaire ne s'organise pas à partir de végétaux, qui sont inexistants, mais à partir de bactéries capables d'utiliser l'énergie chimique contenue dans des produits sulfurés. Elles jouent ici le rôle de producteurs primaires, point de départ des chaînes alimentaires. Elles captent l'énergie d'origine minérale pour produire leur propre matière organique. Elles sont ensuite consommées par des animaux planctoniques, eux mêmes mangés par des animaux plus gros, et ainsi de suite. C'est pourquoi on trouve auprès de ces fumeurs du fond des océans de très nombreuses espèces d'annélides, de crustacés et de poissons.