En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

calmar

Calmar
Calmar

Mollusque céphalopode comestible, de forme allongée, caractérisé par sa coquille dorsale réduite à une plume cornée. (Synonyme : encornet.)

Le terme « calmar » qualifie des espèces de mollusques céphalopodes appartenant à des genres différents : Loligo, Architeuthis, Alloteuthis, Histioteuthis, etc. Ce sont toutes des dibranchiaux décapodes (une paire de branchies et 5 paires de bras).

Les calmars du genre Loligo ont une teinte rosée ou rougeâtre, souvent changeante. Le corps, allongé, se termine par des nageoires triangulaires au bord postérieur concave, insérées sur les deux derniers tiers du manteau. Les deux tentacules longs portent 4 rangées de ventouses à leur extrémité. La coquille, fragile et transparente, est appelée « plume » à cause de sa forme caractéristique. Ce genre ne dépasse pas 45 à 50 cm de long. Il existe dans la Méditerranée et le nord-est de l'Atlantique (de la mer du Nord aux côtes du Maroc) jusqu'à 80 m de profondeur. Les œufs sont pondus dans des tubes gélatineux. Ils mangent poissons et crustacés.

Le calmar géant

Certaines espèces de calmars, par exemple Taningi danae, peuvent atteindre une grande taille (un mètre ou plus). Les calmars géants Architeuthis dux, ou Mesonychoteuthis hamiltoni vivent dans les grands fonds et peuvent s'affronter à certains cétacés (cachalot). On ne connaît pas grand-chose de leur distribution et de leurs mœurs, car on n'en a le plus souvent retrouvé que des fragments et on ne dispose à leur sujet que de renseignements sporadiques. Ils semblent absents de toute la zone équatoriale et sont surtout abondants dans les eaux de l'océan Austral. L'un des plus grands spécimens jamais découverts mesurait près de 12 m de long (plus de 22 m si on compte les tentacules).

Le calmar à ombrelle

Son corps est semi-transparent et la peau qui relie ses 3 paires de bras supérieurs forme une sorte d'ombrelle (ou voile) utilisée pour capturer les proies. Les bras portent deux rangées de ventouses. L'espèce la plus connue, Histioteuthis bonelliana, qui est luminescente, peut atteindre jusqu'à 60 cm de long et vit en grande profondeur. Les organes luminescents sont répartis de façon uniforme sur toute la région ventrale et en 3 rangées sur les bras ventraux. On le capture accidentellement dans les filets. Le genre Calliteuthis, plus petit, en est très proche et se trouve dans la même région (Méditerranée et Atlantique oriental).

Le calmar flèche

Son corps semi-transparent, très allongé, peut atteindre 1 m. Les espèces les plus connues sont Ommatostrephes sagittatus, qui peut avoir un diamètre de 10 cm et vit dans l'Atlantique et la Méditerranée, dans les couches supérieures mais parfois aussi en profondeur, en bandes nombreuses qui se nourrissent de poissons, et Ommatostrephes sloani pacificus, de la mer du Japon. Toutes les espèces de ce genre sont capables d'effectuer de grands sauts hors de l'eau. Elles ont une grande importance écologique, car elles constituent la nourriture préférée des dauphins et des cachalots.