En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

bombyx

(latin bombyx, du grec bombuks, ver à soie)

Ver à soie
Ver à soie

Nom générique du ver à soie et de quelques papillons très voisins formant la famille des bombycidés.

Le bombyx du mûrier (Bombyx mori) a un cycle de vie qui s'étend sur deux mois. En l'espace d'un peu moins d'un mois après la ponte, ses chenilles effectuent quatre mues et deviennent des vers blanc grisâtre de 8 cm de long. Chacun d'eux tisse un cocon de soie dans lequel il s'enroule pour subir sa métamorphose.

Le bombyx du mûrier fait l'objet d'un élevage (sériciculture) depuis quelque 4 000 ans en Chine ; il a été introduit en Europe au ier s. après J.-C. L'élevage se déroule sur des claies ou dans des casiers, à l'intérieur d'un local appelé magnanerie. Une semaine après la formation des cocons, les chenilles sont tuées (ébouillantées) et la soie est dévidée.

Malgré des progrès techniques indéniables, la sériciculture, autrefois très répandue en France (26 000 t de cocons en 1853), a presque disparu face à la concurrence de pays comme la Chine et le Japon, aux coûts de production nettement inférieurs.

Outre le bombyx du mûrier, plusieurs espèces apparentées ont des chenilles nuisibles pour les arbres fruitiers. Les plus néfastes sont celles du bombyx disparate, du bombyx « cul-brun » et du bombyx apparent.