En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

bisphénol

Dénomination courante de diphénols obtenus par condensation d'un phénol avec un aldéhyde ou une cétone.

Le bisphénol le plus courant est le bisphénol A (en abrégé BPA), ou di(4-hydroxyphényl)propane, de formule brute C15H16O2, obtenu par condensation du phénol avec l'acétone.

Ce produit chimique industriel a été synthétisé pour la première fois en 1891 et étudié dans les années 1930 pour son activité similaire aux œstrogènes, dans le but de développer un médicament hormonal. Il ne fut jamais utilisé comme œstrogène de synthèse car d'autres molécules aux propriétés plus intéressantes furent découvertes au même moment.

Il est très employé, en revanche, pour la fabrication de polycarbonate, matière plastique transparente, dure et très résistante aux chocs, utilisée pour la fabrication de nombreux produits de consommation courante : gourdes, gobelets, vaisselle en plastique, CD, ordinateurs, dispositifs médicaux (notamment dentaires et optiques) et biberons. Le bisphénol A sert aussi à la préparation des résines époxy, utilisées notamment comme vernis protecteur interne des boîtes de conserve métalliques pour les aliments et les boissons.

Le bisphénol A a été identifié par l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (AFSSET) comme un perturbateur du système endocrinien au même titre que les dioxines, les polychlorobiphényles et les pesticides organochlorés, car il interfère avec le fonctionnement des glandes endocrines des êtres vivants.

Une évaluation scientifique de l'exposition de la population au bisphénol A a été menée au Canada. À la suite de cette étude,.le gouvernement, en avril 2008, a proposé, comme mesure de précaution, d’interdire dans ce pays les biberons de polycarbonate, principale source d’exposition des nourrissons au bisphénol A.

Par ailleurs, les experts du ministère de l’Environnement du Canada ont démontré dans une évaluation préliminaire conduite également en 2008 que, même à de faibles concentrations, le bisphénol A avait des « effets toxiques aigus » non seulement sur les bébés, mais également sur les organismes aquatiques. Dans leur rapport, ils expliquent que le bisphénol A peut modifier le développement normal de certains organismes marins et influer sur le développement de leur progéniture. Les données indiquent que l’exposition à faible dose au bisphénol A peut entraîner des modifications permanentes des capacités hormonales ou reproductives.