En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

billard

(de bille)

Billard
Billard

Jeu d'adresse et de maîtrise de soi, le billard consiste à pousser une boule (ou bille) avec un bâton droit, appelé queue, sur une table spéciale. Après un carambolage réussi, le joueur peut en essayer un autre, et a ainsi la possibilité de faire une série. Pour augmenter les difficultés du jeu, on trace souvent sur le tapis du billard des lignes parallèles aux bandes, formant des rectangles ou des carrés. La table, de bois à fond d'ardoise, de forme rectangulaire et de dimensions variables, est toujours deux fois plus longue que large. Elle est entourée de bandes élastiques en caoutchouc et couverte d'un tapis en drap vert.

1. Le billard français

Le billard français se pratique avec 3 boules (deux blanches, une rouge), sur un billard sans trou. Les dimensions de la table de billard français sont de 310 cm sur 168 cm, pour une hauteur de 75 à 80 cm. Les boules pèsent environ 210 grammes pour 61 mm de diamètre. dans la partie libre, chaque joueur choisit une des boules blanches (l'une d'elles est pointée) et doit, pour faire le point et continuer à jouer, toucher les deux autres boules dans un ordre indifférent. Chaque coup doit donc placer les billes en position favorable pour le coup suivant. Si ce rappel est réussi, il est possible de réunir les trois boules contre la bande et de les faire progresser plusieurs fois autour du billard. Cette position, dite américaine, mène souvent à des séries (nombre de points consécutifs) de plusieurs centaines. Les carambolages s'obtiennent en donnant de l'effet. Le rétro se réalise en frappant la boule au-dessous de son centre. Le coulé s'effectue en frappant la boule au-dessus du centre. D'autres carambolages s'obtiennent en frappant à droite ou à gauche du centre. Le piqué et le massé donnent des trajectoires à fort rayon de courbure et se réalisent en frappant obliquement et de haut en bas. Le jeu de cadre est une variante plus complexe de la partie libre.

Des zones rectangulaires sont tracées dans chaque coin de la table, délimitant des régions où les trois boules ne peuvent se trouver ensemble plus de un ou deux coups d'affilée. Le jeu de bande oblige à toucher au moins une bande avant de faire le point. le jeu de trois bandes consiste à toucher au moins trois fois une bande avant de faire le point.

Le billard artistique consiste à réaliser des figures imposées (trajectoires en zig-zag ou sinusoïdales) dans un ordre donné.

2. Le billard britannique, ou snooker

Le billard britannique, appelé aussi snooker, se joue sur une table de 3,90 m de long possédant six trous, avec 22 boules : 15 rouges, 1 jaune, 1 verte, 1 bleue, 1 brune, 1 rose et 1 noire, ainsi que 1 boule de choc (c'est la boule que frappent les joueurs), qui est blanche. Le jeu consiste à mettre 1 rouge dans une poche à l'aide de la boule blanche (ce qui rapporte un point), puis une boule de couleur (jaune : 2 points ; verte : 3 points ; brune : 4 points, bleue : 5 points ; rose : 6 points ; noire : 7 points). Cette dernière est aussitôt remise sur le billard, et le jeu continue jusqu'à disparition de toutes les boules rouges. La partie se termine lorsque toutes les boules de couleur sont empochées.

3. Le billard américain, ou pool

Le billard américain, appelé aussi pool, se pratique avec 15 boules de couleurs différentes et une boule blanche (« boule de choc »), utilisée pour envoyer les autres boules dans les six trous du billard. Les dimensions de la table de billard américain sont de 280 cm sur 152 cm, pour une hauteur de 75 à 80 cm. Les boules rapportent, lorsqu'elles sont sorties, autant de points que le nombre qu'elles portent. Empocher la boule blanche compte un point de pénalité. Le vainqueur est le premier à atteindre 61 points.

4. Origine et histoire du billard

Ballyards en Angleterre, vilorta en Espagne, boccia en Italie, le jeu est plusieurs fois mentionné dans les œuvres de Shakespeare et celles de François Villon. François Ier, Marie Stuart en furent des adeptes, et Richelieu inscrivit au programme de son Académie royale pour la noblesse les mathématiques, l'histoire, l'escrime et le billard, qui se jouait désormais sur une table de chêne. Louis XIV, qui y jouait tous les soirs, fit maître de requêtes le champion de l'époque, Michel Chamillard.

Le billard fait son apparition dès 1510 dans le mobilier, mais sa vogue ne date que du règne de Louis XIV. Au xvie s., la table, presque toujours mobile, se posait sur des tréteaux ; on jouait avec des quilles et deux boules. Les cannes se terminaient en crosse et étaient appelées « billards » – la queue droite date du xixe s.

Le billard a pris sa forme actuelle en 1828, lorsque Mingaud inventa le procédé, l'extrémité en cuir de la queue de billard (désormais rectiligne).

Dans les années 1920 et 1930, le champion français Roger Conti a obtenu de nombreux titres mondiaux. Ensuite, le Belge Raymond Ceulemans et le Français Francis Conesson ont dominé la discipline.