En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

bande magnétique

Ruban de matière plastique souple recouvert d'une substance magnétisable et servant de support d'enregistrement des sons, des images, des données informatiques, etc.

On trouve la bande magnétique dans les cassettes vidéo, les disquettes informatiques, sur les billets de train, les cartes de crédit, etc. Mais historiquement, la bande magnétique est d'abord un support de stockage des sons. Trois éléments entrent dans sa composition : le support, les cristaux magnétiques et le liant. Le support est un film de plastique d'épaisseur uniforme qui doit être résistant aux déformations mécaniques et thermiques. Les cristaux magnétiques sont minuscules, leur taille est de l'ordre du micromètre. Ce sont généralement des oxydes de fer ou de chrome. C'est l'aimantation de ces cristaux magnétiques qui permet d'enregistrer des informations sur la bande, de les relire, voire de les effacer. Dans la couche magnétique d'une bande, chaque particule microscopique d'oxyde de fer constitue un barreau aimanté, doté d'un pôle nord et d'un pôle sud, orienté dans l'axe de la bande. Sur une bande non enregistrée, environ la moitié des particules sont magnétisées dans le sens du pôle nord et l'autre moitié dans le sens du pôle sud. Lorsqu'elles sont soumises à un champ magnétique suffisamment puissant, les particules adoptent la direction du champ qui leur est imposée, inversant leur polarité si nécessaire. Un enregistrement consiste donc uniquement à faire basculer l'orientation des particules magnétiques dans un sens ou dans un autre. Une fois fixées, les particules conservent leur orientation magnétique jusqu'à ce qu'elles soient soumises à un nouveau champ puissant. Les cristaux sont collés entre eux et sur la bande par un liant dont la caractéristique principale est une bonne homogénéité.

Il existe plusieurs formats de bandes. La plupart des magnétophones utilisent une bande dont la largeur est de 6,35 mm, soit un quart de pouce, l'unité anglo-saxonne (un pouce = 25,4 mm). Le format des minicassettes audio est moitié moins large, 3,17 mm, soit un huitième de pouce. Les magnétophones de studio, destinés à l'enregistrement des disques, utilisent des bandes plus larges : demi-pouce, pouce ou deux pouces. L'épaisseur de la bande est également variable. Plus une bande est épaisse, plus elle est résistante aux déformations et meilleure est la qualité des sons enregistrés. Mais pour un diamètre de bobine fixe, plus une bande est fine, plus elle est longue. Cela lui donne plus d'autonomie d'enregistrement.

Depuis les années 1990, le stockage de données par bande magnétique a été supplanté par les supports numériques (CD, disques durs, MP3, etc.)