En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

asphyxie

Difficulté ou impossibilité de respirer.

MÉDECINE

L'asphyxie provoque une anoxie (interruption de l'apport d'oxygène aux organes et tissus vivants), avec risque de coma, voire d'arrêt cardiaque.

L'asphyxie peut résulter d'une strangulation, d'une noyade ou d'une obstruction des voies aériennes supérieures (corps étranger, tumeur, œdème, infection suffocante) ; l'asphyxie par obstruction peut résulter de l'inhalation d'un corps étranger, chez l'adulte lors d'un repas (« fausse-route ») ou, chez l'enfant, à tout moment (« peanuts syndrome » par inhalation de cacahuète).

Des infections peuvent aussi obstruer les voies respiratoires : accidents allergiques aigus (œdème de Quincke), certaines affections virales ou bactériennes, etc.

L'asphyxie peut aussi être la conséquence ultime de l'insuffisance respiratoire, aiguë ou chronique, quelle qu'en soit la cause : paralysie des muscles respiratoires par atteinte du centre respiratoire (hémorragie cérébrale) ou par atteinte des nerfs commandant les muscles, par exemple.

L'asphyxie peut enfin être due à un séjour dans un milieu insuffisamment oxygéné ou à une intoxication par inhalation de gaz toxiques, de vapeurs ou de fumées (oxyde de carbone, fumées d'incendie, gaz de combat, etc.).

1. Symptômes et signes de l'asphyxie

Les symptômes apparaissent rapidement dans le cas d'une asphyxie par obstruction des voies respiratoires : rougeur et congestion du visage, mouvements excessifs tentant de lutter contre l'obstacle, sueurs, convulsions. L'obstruction laryngée provoque une respiration difficile, avec un temps inspiratoire prolongé et bruyant au cours duquel se creusent les régions de la partie inférieure du cou (tirage).

En cas d'inhalation de gaz toxiques, les manifestations varient selon la nature du gaz : assoupissement progressif avec l'oxyde de carbone, toux d'irritation avec le chlore.

2. Traitement de l'asphyxie

Il dépend de la cause. Il vise avant tout à restaurer la liberté des voies aériennes et à assurer l'oxygénation d'urgence. La désobstruction buccale est le premier geste à réaliser en cas de fausse-route. Le bouche-à-bouche permet de rétablir les mouvements respiratoires en attendant les premiers secours, qui pratiqueront, si nécessaire, une respiration assistée et une oxygénation au masque ou par intubation. Un enfant chez qui l'on suspecte une laryngite ou une épiglottite ne doit jamais être allongé.

BOTANIQUE

En botanique, l'asphyxie désigne l'état des parties des végétaux qui se trouvent privées d'oxygène, dans un sol trop compact ou inondé ou dans une eau stagnante.

Certaines plantes croissant normalement en milieu anaérobie évitent l'asphyxie soit à l'aide d'organes spéciaux (pneumatophores du cyprès chauve), soit par circulation interne d'oxygène issu des parties aérées (riz). Mais la pullulation des bactéries anaérobies crée dans les sols asphyxiés un environnement chimique très défavorable (alcool, ammoniaque, méthane, etc.).