En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

alphabet

(latin alphabetum, du grec alpha et bêta, noms des deux premières lettres de l'alphabet grec)

Alphabet arabe
Alphabet arabe

Système de signes graphiques, disposés dans un ordre conventionnel, et servant à transcrire les sons d'une langue ; ensemble de ces signes.

Le passage de l'écriture idéographique des Égyptiens (hiéroglyphes) et des Assyriens (cunéiformes) à l'écriture alphabétique marque une progression dans le degré d'abstraction puisqu'il y a décomposition systématique du mot en ses unités élémentaires, les sons : chaque son est transcrit par une seule lettre. L'écriture alphabétique se constitue entre le xviiie et le xive s. avant J.-C. dans la région syro-palestinienne. Vers 1100 avant J.-C. apparaît chez les Phéniciens un alphabet de 22 lettres qui supplante peu à peu l'écriture cunéiforme. Servant à transcrire une langue sémitique, cet alphabet ne comportait que des consonnes.

L'alphabet grec (ixe s. avant J.-C.) reprend les signes phéniciens en y ajoutant des voyelles. Il a donné naissance aux écritures copte, arménienne, géorgienne, cyrillique, etc. L'alphabet latin est l'adaptation par les Étrusques de l'alphabet grec ; il sert à transcrire les langues romanes et germaniques, certaines langues slaves, le turc, le vietnamien (quôc-ngu), l'indonésien, etc.

Musique

À partir de Gui d'Arezzo (xie s.), les lettres laissèrent la place aux signes sur portées, qui reçurent les noms connus : do, ré, mi, etc., mais subsistèrent dans les tablatures. Elles donnèrent leur noms aux notes dans les pays germaniques et anglais.