En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

allemand

Langue indo-européenne, du groupe germanique occidental, parlée principalement en Allemagne et en Autriche.

L'allemand est parlé aujourd'hui par 100 millions de locuteurs environ. Son aire d'extension est constituée par l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, le Luxembourg, l'Alsace, l'est de la Belgique, le Tyrol du Sud. Issu du germanique occidental, l'allemand s'est divisé en deux grands groupes de dialectes vers le vie s. : le haut allemand au sud et le bas allemand (plattdeutsch) au nord, dont dérivera le néerlandais. L'unification linguistique, qui a donné naissance, à partir du haut allemand, à la langue commune (hochdeutsch) a eu lieu à la fin du Moyen Âge à partir de la chancellerie de Saxe. C'est cette langue que reprendra Luther en l'enrichissant. Bénéficiant de l'invention de l'imprimerie, ses traductions de la Bible ont diffusé et implanté la langue commune dans toute l'Allemagne au xvie s.

L'allemand est une langue à déclinaisons. Ses quatre cas (nominatif, accusatif, datif et génitif) et ses trois genres (masculin, féminin et neutre) n'utilisent au total que six désinences. Il faut noter l'opposition entre des verbes irréguliers ou « forts », peu nombreux mais fréquents, et des verbes réguliers ou « faibles ». La conjugaison ne compte que deux temps simples, le présent et le prétérit ; le futur comme le passif s'expriment par des formes composées construites avec l'auxiliaire werden. En syntaxe, c'est le dernier élément qui est porteur de la valeur informative la plus grande : le déterminant précède le déterminé et le verbe est rejeté à la fin dans les subordonnées. Il existe, à côté de la langue standard, des dialectes, encore largement utilisés pour la communication orale.