En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

allantoïde

(du grec allas,-antos, boyau)

Annexes embryonnaires
Annexes embryonnaires

Annexe embryonnaire des vertébrés amniotes.

L'allantoïde assure plusieurs fonctions : la respiration de l'embryon dans son œuf (sous la paroi duquel s'étale la surface de l'allantoïde, richement vascularisée), l'excrétion urinaire (l'urine s'accumule dans la poche allantoïdienne), l'absorption par l'embryon du blanc de l'œuf et des couches internes de la coquille ou, chez les mammifères, l'irrigation des villosités fœtales du placenta.

CHEZ L'HOMME

L'allantoïde est l'une des trois annexes (avec l'amnios et le placenta) enveloppant l'embryon.

D'abord fixée sur l'intestin de l'embryon, cette membrane contribue à former le cordon ombilical et le placenta. Puis l'allantoïde constitue un diverticule de l'intestin embryonnaire qui, au cours de la grossesse, finit par s'étendre dans toute la cavité amniotique. En se soudant à d'autres membranes (mésoderme, trophoblaste), l'allantoïde forme le chorion.

L'allantoïde apparaît durant la troisième semaine de la grossesse. Richement vascularisée, elle participe à la formation des vaisseaux ombilicaux, du sang fœtal et au développement de la vessie. Elle est éliminée à la naissance.