En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

acide ribonucléique (ARN)

Acide nucléique utilisant l'information héréditaire portée par l'acide désoxyribonucléique (ADN) pour synthétiser les protéines.

La molécule d'ARN a une structure analogue à celle d'un brin d'ADN : elle est constituée par une succession de nucléotides formés eux-mêmes par l'enchaînement d'un acide phosphorique, d'un glucide (le ribose) et d'une base purique (adénine ou guanine) ou pyrimidique (cytosine ou uracile). Dans le noyau cellulaire, l'information génétique portée par l'ADN est transcrite en ARN, puis traduite en une protéine dans le cytoplasme. Ce transfert met en jeu trois variétés d'ARN :

• L'AN messager, ou ARN-m, est synthétisé au contact de l'ADN grâce à une enzyme, l'ARN polymérase. Cette synthèse est telle qu'à chaque base de l'ADN correspond la base complémentaire dans la chaîne d'ARN (à chaque adénine correspond une uracile, à chaque guanine correspond une cytosine, etc.). La molécule d'ARN ainsi constituée est donc la réplique en contretype du message héréditaire porté par l'ADN. Elle se sépare alors de ce dernier pour pénétrer dans le cytoplasme (partie de la cellule qui entoure le noyau).

Ce sont les biologistes français Jacob et Monod qui précisèrent le concept de l'ARN-m en 1961.

• L'ARN de transfert, ou ARN-t, a pour rôle le transfert des acides aminés vers les ribosomes fixés sur les A.R.N. messagers, où les chaînes protéiques sont en cours de formation. L'ARN-t est une petite molécule repliée sur elle-même, affectant grossièrement la forme d'un trèfle et dont il existe une cinquantaine de types différents (chacun spécifique d'un acide aminé donné) dans les cellules eucaryotes.

• L'ARN ribosomique, ou ARN-r, est le principal constituant des ribosomes, petites structures sphériques du cytoplasme qui permettent le déchiffrage du code génétique inscrit dans l'ARN messager. Il en existe trois types différents, constituant 40 à 60 % du ribosome et doué de propriétés catalytiques. En assurant la formation de liaisons peptidiques entre les acides aminés transférés par les ARN-t, il permet l'assemblage des chaînes de protéines.