En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

étoiles de Wolf-Rayet

(du nom des deux astronomes français qui les ont découvertes en 1867 : Charles Wolf et Georges Rayet)

Catégorie d'étoiles qui, sous l'action de forts vents stellaires (de l'ordre de 2 500 km/s) ou à la suite d'échanges de matière avec une étoile compagne, perdent leur enveloppe d'atmosphère à des taux pouvant atteindre un ordre de 10−6 à 10−5 masse solaire par an. (Par comparaison, le Soleil perd annuellement environ 10−14 de sa masse.)

Les étoiles de Wolf-Rayet (étoiles WR) sont des étoiles en fin de vie, très chaudes (plus de 50 000 K), très lumineuses (leur luminosité est égale à environ 105 à 106 fois celle du Soleil), massives (plus de 20 fois la masse du Soleil) caractérisées par de très larges raies d'émission (jusqu'à 1 000 Å) de l'hélium, de l'azote, du carbone et de l'oxygène. On les répartit en trois sous-classes définies en fonction des éléments responsables des raies d'émission dominantes : WN (azote dominant, un peu de carbone), WC (carbone dominant, pas d'azote), et WO (ratio C/O < 1).

Malgré leur rareté (seulement 227 objets actuellement répertoriés), les étoiles WR jouent un rôle crucial dans l'évolution chimique des galaxies en éjectant vers le milieu interstellaire des masses considérables de matière constituée d'éléments chimiques et d'isotopes particuliers.