En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vénus

Vénus
Vénus

Planète du système solaire située entre Mercure et la Terre.

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES DE VÉNUS
diamètre équatorial12 102 km (0,949 fois celui de la Terre)
diamètre polaire12 102 km
aplatissement0,0
masse par rapport à celle de la Terre0,815
densité moyenne5,25
période de rotation sidérale243,01 j (rétrograde)
inclinaison de l'équateur sur l'orbite
albédo0,7

CARACTÉRISTIQUES ORBITALES DE VÉNUS
demi-grand axe de l'orbite108 200 000 km, soit 0,723 3 ua
distance maximale au Soleil109 000 000 km
distance minimale au Soleil107 400 000 km
excentricité0,007
inclinaison sur l'écliptique3° 23'
période de révolution sidérale224,701 j
vitesse orbitale moyenne35,03 km/s

Introduction

C'est l'astre le plus lumineux du ciel après le Soleil et la Lune. Première « étoile » qui s'allume le soir et dernière qui s'éteint le matin, elle est très populaire sous le nom d'étoile du Berger. Ses particularités ont été mises en évidence, notamment, depuis 1962, par diverses sondes spatiales (sondes américaines Mariner 2, 5 et 10, Pioneer Venus 1 et 2, Magellan ; sondes soviétiques Venera).

Atmosphère

Vénus est enveloppée complètement et en permanence d'une épaisse atmosphère nuageuse, à base de gaz carbonique (96,5 %) et d'azote (3,5 %). Les nuages s'étendent entre 50 et 70 km d'altitude et se répartissent en trois couches qui diffèrent par la concentration et la dimension des aérosols qu'elles renferment. La couche supérieure est constituée principalement de gouttelettes d'acide sulfurique en solution aqueuse. Dans les couches inférieures, ces gouttelettes donnent des précipitations d'acide sulfurique qui s'évaporent bien avant d'atteindre la surface, formant une région de brume sulfurique, sous les nuages. Mais, à moins de 30 km d'altitude, l'atmosphère reste toujours limpide.

La haute température de la surface vénusienne s'explique par un effet de serre dû au gaz carbonique de l'atmosphère. La circulation atmosphérique est complexe. Des cellules de convection assurent le transfert vers les pôles de la chaleur reçue du Soleil à l'équateur. Mais cette circulation nord-sud, assez lente (25 km/h), est éclipsée par une rapide rotation est-ouest de la couverture nuageuse (400 km/h à l'équateur, au sommet des nuages). Par ailleurs, les régions polaires correspondent à des zones tourbillonnaires où le plafond des nuages s'abaisse d'environ 15 km.

Rotation

De longues séries d'observations au radar ont montré que Vénus tourne sur elle-même en 243 j, en sens inverse des autres planètes. Cette particularité, conjuguée à la période de révolution de Vénus autour du Soleil (224,7 j), vaut au jour solaire vénusien d'avoir une durée de 117 jours terrestres.

Topographie

Dissimulé derrière un voile de nuages, le relief de Vénus est révélé par des mesures au radar réalisées depuis la Terre à l'aide de puissants radiotélescopes ou par des sondes automatiques placées en orbite vénusienne. Les données les plus complètes sont celles obtenues grâce à la sonde américaine Magellan de 1990 à 1994. Environ 85 % de la surface sont occupés par des plaines. Deux grands plateaux ayant les dimensions de continents terrestres, Aphrodite Terra et Ishtar Terra, dominent les plaines. Sur le second se trouve, à l'est, le plus haut sommet de Vénus, le mont Maxwell (11 800 m). L'une des principales surprises a été la découverte de très nombreuses structures volcaniques et de coulées de laves en de nombreuses régions. Dans les plaines, des groupes d'édifices volcaniques ont été mis en évidence ainsi que des zones fracturées, témoins d'une déformation importante de la surface sous les contraintes tectoniques.

Structure interne

Vénus possède vraisemblablement une structure interne voisine de celle de la Terre. Toutefois, la croûte, nettement plus épaisse, ne se serait pas morcelée en une série de plaques tectoniques, comme le suggèrent les formes abruptes des volcans et la morphologie non érodée d'une majorité des cratères d'impact observés à la surface.