En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vivendi Universal Publishing

Nom pris entre 2001 et 2003 par le groupe Havas. (→ Charles Louis Havas.)

Havas fut intégré à Vivendi en 1998, afin de constituer le pôle édition et multimédia du groupe. Devenu à son tour le pôle édition du groupe Vivendi Universal, Vivendi Universal Publishing (VUP) a rendu public, en 2002, le programme de cessions qui s'inscrivait dans le plan de désendettement de Vivendi Universal. Avec ce dernier, il avait développé de nombreuses synergies, tout en étant présent dans les différents métiers de la création éditoriale :
– en littérature générale, avec les maisons La Découverte, Plon-Perrin-Orban, Les Presses de la Renaissance, Presses-Solar-Belfond, Robert Laffont, Univers Poche ;
– dans les secteurs de la référence, du scolaire, de l'universitaire et de la jeunesse, avec des maisons comme Nathan, Larousse, Bordas, Le Robert, Armand Colin, Dalloz, Dunod, Retz en France, Chambers-Harrap en Grande-Bretagne, Anaya en Espagne et en Amérique latine ;
– dans le secteur des jeux (VU Games), avec entre autres les marques Blizzard Entertainment, Sierra Entertainment et Universal Interactive ;
– dans le secteur de la presse, avec plusieurs dizaines de titres grand public, notamment ceux des groupes L'Express-L'Expansion et L'Étudiant.

Le programme de cessions a d'abord concerné le pôle de la presse grand public, puis l'éditeur Houghton Mifflin (l'un des tout premiers opérateurs du marché scolaire et universitaire aux États-Unis), acheté en 2001, et enfin l'ensemble des maisons d'édition d'Europe et d'Amérique latine, hormis VU Games.

Acquéreur des filiales et actifs du pôle édition regroupés dans une holding qui a pris en octobre 2003 le nom d'Editis, le groupe Lagardère a notifié un plan de rachat global à la Commission européenne de Bruxelles. Le 4 janvier 2004, celle-ci ne l'a autorisé à conserver que 40 % d'Editis : ce sont les maisons d'édition Larousse et Anaya, sa filiale hispanophone, ainsi que le pôle universitaire constitué principalement par les maisons Armand Colin, Dalloz et Dunod qui ont été intégrés à Hachette Livre.

Les autres maisons d'Editis, rachetées en 2004 par le groupe Wendel Investissement, appartiennent depuis 2008 au groupe espagnol Planeta.