En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Turcs ou Turks

La conquête des steppes de l'Eurasie et les premiers empires turcs
La conquête des steppes de l'Eurasie et les premiers empires turcs

Ensemble de populations comprenant de multiples groupes, presque tous islamiques, et comptant environ 100 millions d'individus.

Sortis sans doute de l'Altaï, les Turcs ont occupé dans un premier temps les forêts sibériennes et les steppes mongoles et eurasiatiques (de l'Ob à la Caspienne). Ils dominent aujourd'hui dans la république de Turquie ainsi que dans les républiques d'Azerbaïdjan, du Turkménistan, d'Ouzbékistan et du Kirghizistan ; ils forment des minorités plus ou moins importantes au Kazakhstan et dans le Tadjikistan, en Chine (Xinjiang), en Iran (Azerbaïdjan) et même en Europe (Turcs des Balkans). De religion chamaniste à l'origine, ils ont été touchés par le bouddhisme et le christianisme nestorien, mais sont aujourd'hui musulmans.

On emploie en général le terme de « ProtoTurcs » pour désigner plusieurs confédérations nomades qui se sont formées en haute Asie (Xiongnu, Tabghatchs ou Tuoba) avant la formation de l'empire des Tujue (vie-viiie s.). Cet empire immense, qui s'étendait jusqu'aux frontières de la Perse sassanide, est divisé entre les Tujue occidentaux et les Tujue orientaux. Ces derniers sont éliminés par les Ouïgours, alliés à la Chine des Tang. À cette époque, divers peuples turcs gagnent le Sud-Est européen : les Bulgares, les Khazars, les Petchenègues, les Coumans, ou Kiptchaks. La conquête arabe porte l'islam jusqu'en Asie centrale et jusqu'au Fergana, après la victoire du Talas (751). Les Abbassides font des achats massifs d'esclaves et de mercenaires turcs (mamelouks), qui joueront un rôle de plus en plus important dans le monde musulman (dynasties des Tulunides et des Mamelouks en Égypte, des Ghaznévides en Afghanistan et en Inde). L'émirat samanide contient, au xe s., la poussée des Turcs de la steppe – qui adoptent l'islam à son contact –, avant d'être anéanti par les Karakhanides (vers 960-vers 1140) et les Ghaznévides. Les Seldjoukides déferlent au xie s. sur l'Iran, la Mésopotamie, la Syrie et l'Anatolie, suivis par une masse de tribus turques, qui feront de l'Asie Mineure et de l'Azerbaïdjan des terres turques. La conquête mongole (xiiie s.) a solidement établi la langue et la culture turques dans les vastes domaines de la Horde d'Or (Crimée, région de la Volga, Sibérie) et du khanat de Djaghataï (futurs Turkestans russe et chinois). À l'ouest, les Ottomans ont étendu leur domination jusqu'aux portes de Vienne et aux rivages de l'Afrique du Nord (xvie s.), avant de se replier, au xxe s., sur la seule Turquie.