En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tempietto de San Pietro in Montorio

Cloître de Santa Maria della Pace, Rome (1502-1510).

Après la chute de Ludovic le More, en 1499, Bramante quitta Milan pour Rome. Là, en 1502, il entreprit la construction d'un petit édifice, dit le Tempietto de San Pietro in Montorio, sur le lieu supposé du martyre de Saint-Pierre. Terminé en 1510, un peu à l'étroit dans le cloître, le petit temple fait référence très directement au modèle antique. De plan centré et circulaire, c'est une réplique des martyria romains. La rotonde, couverte d'une coupole posée sur un haut tambour, est rythmée par un péristyle et posée sur un emmarchement. La balustrade qui entoure le tambour allège l'ensemble et constitue une sorte de transition entre les deux parties de l'édifice.

La rotonde elle-même fait alterner sur ses parois extérieures des niches, des pilastres et des ouvertures rectangulaires qui lui confèrent une animation continue.

Les murs intérieurs sont également pourvus de grandes niches et de fenêtres à renforcements très marqués qui s'inspirent des pseudo-nymphées des villas de l'époque de l'empereur Hadrien.

L'ensemble, qui devait s'intégrer dans une cour à colonnades en écho à celle du Tempietto, et quoique d'esprit déjà classique, est empreint d'une sorte d'ivresse archéologique.