En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

abbaye de Sylvanès

L'abbaye de Sylvanès, située dans un village aveyronnais (108 habitants), est une production de l'architecture cistercienne du Midi.

La construction de son église fut commencée en 1151 et reprend une disposition sans doute antérieure (large nef unique) qu'elle popularisa et qui allait devenir une des principales caractéristiques du style gothique méridional.

HISTOIRE

À Saint-Félix-de-Léras, Pons de Léras, le maître du château et seigneur brigand, fut subitement touché par la grâce. Après la dispersion de ses biens, il partit en pèlerinage avec six compagnons. Leurs pérégrinations les conduisirent à Sylvanès, lieu boisé désert (d'où son nom ; du latin sylva, forêt), où ils décidèrent de se fixer (1132). Les seigneurs auxquels appartenait l'endroit en firent don aux ermites, qui construisirent alors un premier monastère en bois. Ce monastère fut transformé en une abbaye qu'ils rattachèrent à l'ordre de Cîteaux en 1136. Richement doté, l'établissement prospéra et de vastes propriétés foncières furent constituées dans les régions avoisinantes.

Mais le xiiie s. fut moins faste. Sylvanès fut dépassée par les autres abbayes cisterciennes rouergates et par les Templiers du Larzac. C'est donc affaiblie qu'elle affronta les troubles de la guerre de Cent Ans puis des guerres de Religion. En dépit des efforts entrepris par les moines pour redonner vie à l'abbaye au xviie s., son déclin continua, si bien qu'en 1768 elle ne comptait plus que six religieux. Le monastère fut mis en vente au moment de la Révolution, en 1791.

De style roman très dépouillé, comme toutes les abbayes cisterciennes, l'abbatiale n'est composée que d'une nef obscure s'ouvrant sur le cloître. Les bâtiments monastiques, durement éprouvés lors des guerres de Religion et sous la Révolution, ont été remis en état. Une ancienne grange accueille aujourd'hui les visiteurs venus se recueillir dans l'écrin de verdure qui entoure l'abbaye. Des concerts de musique sacrée y sont organisés durant l'été.