En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

SWAPO

sigle de South West Africa People's Organization, Organisation du peuple de l'Afrique du Sud-Ouest

Mouvement de libération de la Namibie, créé en avril 1960.

Issu de l’Organisation du peuple de l’Ovamboland (OPO), fondée en 1958 (elle-même précédée du Congrès du même nom fondé par Herman Toivo ja Toivo, OPC), la SWAPO affirme par sa nouvelle appellation son caractère national et interethnique. À la différence d’autres mouvements nationalistes africains, sa base sociale est ouvrière et son objectif principal est à l’origine la suppression du système contractuel discriminatoire imposé aux travailleurs noirs par l’administration coloniale sud-africaine par l’intermédiaire de la South West Africa Native Labour Association.

L’organisation élit à sa tête Sam Nujoma, alors en exil, et le Tanganyika (Tanzanie en 1964) qui vient d’accéder à l’indépendance sous la direction de Julius Nyerere, lui offre son appui en mettant notamment à sa disposition des bases d’entraînement dans la région centrale de Kongwa à partir de 1962. Les combattants de son organisation militaire sont alors entraînés en Algérie et en Égypte (certains en Chine et en URSS) avant de rejoindre les camps de Tanzanie et la guerre de libération est lancée le 26 août 1966. Mais la situation géographique du territoire namibien, éloigné de la Tanzanie et pris en tenaille, rend la lutte difficile jusqu’à ce que l’accession à l’indépendance de l’Angola en 1975 et l’appui du MPLA permette à l'armée populaire de libération de la Namibie (PLAN) d’étendre ses fronts et de recruter de nouveaux combattants qui rejoignent alors le mouvement en Zambie et en Angola.

Parallèlement, l’organisation déploie une intense activité politique (restructuration du parti lors du congrès de Tanga en 1969-1970) et diplomatique (reconnaissance de la SWAPO comme seul représentant du peuple namibien en 1973, résolution 435 de l’ONU sur l’indépendance de la Namibie en 1978) tandis que le conflit s’internationalise avec l’intervention militaire de l’Afrique du Sud et de Cuba en Angola. Après l’accord de cessez-le-feu (décembre 1988) et tandis que la Namibie accède à l’indépendance (proclamée en 1990), la SWAPO remporte plus de 57 % des suffrages et 41 sièges sur 72 à l’Assemblée constituante sans atteindre la majorité des deux tiers qui lui aurait permis de rédiger toute seule la Constitution. Son chef, Sam Nujoma, accède à la présidence de la République. Depuis, le parti a remporté la majorité absolue des sièges à toutes les élections dont les dernières en 2009, jugées « transparentes, crédibles, paisibles, libres et régulières » par les observateurs de la SADC (Southern Africa Development Community, Communauté pour le développement de l'Afrique australe).

Pour en savoir plus, voir les articles Angola, Namibie, Sam Nujoma, Tanzanie.