En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

château de Puyguilhem

HISTOIRE

Le château de Puyguilhem est l'un des plus remarquables ouvrages de la première Renaissance, comparable aux demeures des bords de la Loire. Ancien repaire noble qui surveillait la vallée et pouvait donner l'alarme à la garnison du bourg, alors fortifié, Puyguilhem fut totalement transformé au xvie siècle par le premier président aux Parlements de Bordeaux et Paris, Mondot de La Marthonie.

Laissé à l'abandon, presque en ruine, le château a été racheté par l'État en 1939 et restauré par les Monuments historiques de 1939 à 1945, puis de 1950 à 1958. Les abords ont été aménagés en terrasses, les fossés comblés et les salons intérieurs meublés par des dons ou des prêts des Musées nationaux. Le château est maintenant propriété du département de la Dordogne.

ARCHITECTURE

Le corps de logis est flanqué de deux tours. D'un côté, une grosse tour féodale adoucie par une frise et une lucarne sculptées et accolée à une tourelle d'escalier octogonale (Louis XII) ; de l'autre, une tour pentagonale (qui contient l'escalier principal), vrai morceau de bravoure avec ses fenêtres à meneaux et une galerie que surmontent des lucarnes ouvragées comme des châsses. Des hautes toitures jaillit un déploiement de cheminées et de lucarnes abondamment sculptées. Une aile, qui s'appuie au pavillon Renaissance, a été ajoutée au xviiie siècle.

La porte de la tourelle sud-ouest est ornée d'un bas-relief portant les initiales de Mondot de La Marthonie et de son épouse, Anne de Vernon.

Le château a conservé ses cheminées monumentales. La plus belle, parfait exemple de l'art de la Renaissance, est décorée de six travaux d'Hercule. Les autres éléments marquants de l'aménagement intérieur sont le plafond du grand escalier, à double caisson sur voûte d'arêtes, et la charpente de châtaignier, en forme de carène renversée.