En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pologne : géographie physique

Pologne
Pologne

Le territoire de la Pologne correspond sensiblement aux bassins de l'Oder et de la Vistule. La frontière orientale s'appuie sur le cours moyen du Boug occidental. Au sud et à l'ouest, la frontière avec la République tchèque et la Slovaquie suit les principales crêtes carpatiques, puis le rebord oriental du massif de Bohême. Au-delà, la frontière avec l'Allemagne correspond au cours de la Nysa Łużycka (en allemand Neisse), puis au cours inférieur de l'Oder (en polonais Odra).

Il présente tout à la fois des contrastes d'altitude (2 499 m au mont Rysy ; −1,8 m dans le delta de la Vistule) et une prédominance des zones basses (75 % de la superficie sont au-dessous de 200 m, et seulement 2,5 % au-dessus de 500 m), n'excluant cependant pas la vigueur des dénivellations. Ce n'est que dans le Sud que le substrat apparaît en affleurements rocheux ; partout ailleurs prédomine la marque du recouvrement temporaire de la majeure partie du pays par les glaciers quaternaires, qui ont laissé un épais manteau de débris sablo-argileux et de multiples traces, directes ou indirectes, de leur présence.

Les régions méridionales, les plus élevées et les plus variées, associent montagnes jeunes (Carpates), massifs anciens (Sudètes, montagnes de Sainte-Croix) et plateaux. Au nord de cette zone se développe un large piémont aux formes douces, précédé d'un sillon qu'occupe la haute Vistule. Au-delà commence la zone des plateaux. Entre Oder et Vistule, ce sont les plateaux de Petite Pologne. Au-delà de la Vistule se développe le plateau de Lublin et les hauteurs de Roztocze. Les altitudes dépassent rarement 200 m à l'ouest, 300 m à l'est, mais il existe une grande diversité du relief et des substrats, avec d'importantes conséquences sur les ressources du sous-sol. Au centre du plateau de Kielce subsiste un petit massif ancien (Góry Świętokrzyskie ou montagnes de Sainte-Croix). Dans le Sud-Ouest, le rebord oriental du massif de Bohême constitue l'ensemble des Sudètes (700-1 100 m), où se juxtaposent hautes surfaces aplanies, coupées de versants très raides ou de vallées en gorge, et bassins intramontagnards (comme celui de Wałbrzych). En avant des Sudètes, une zone d'effondrement forme un piémont, entre 200 et 400 m.

La Pologne centrale est un ensemble de grandes plaines : plaine de basse Silésie, drainée par l'Oder ; plaine de Grande Pologne, drainée par la Warta ; plaine de Mazovie, drainée par la moyenne Vistule ; s'y adjoignent en outre, à l'est du pays, les plaines marécageuses de Podlasie et de Polésie. Ces régions se composent d'une succession d'interfluves surbaissés, de plaines et de larges vallées à fonds sableux. Les altitudes varient de plus de 200 m (Grande Pologne, confins mazoviens) à 40-80 m dans les vallées de l'Oder et de la Vistule.

La Pologne septentrionale correspond aux régions lacustres. Elle se caractérise par des formes glaciaires donnant un relief confus, dominé par l'omniprésence des collines morainiques. Si les altitudes sont modérées, les dénivelées restent fortes (100 à 200 m). L'hydrographie y demeure mal adaptée aux conditions postglaciaires, d'où la profusion des lacs (formant de longs chapelets dans les zones basses) et des milieux humides. Deux grandes dépressions est-ouest s'y dessinent : la plus méridionale va du Boug occidental à l'Oder, par la Bzura et la moyenne Warta ; celle du Nord est parcourue par la moyenne Vistule, la Noteć et l'Oder inférieure. Entre ces deux grands axes s'individualise la région lacustre de Grande Pologne, où les altitudes sont faibles. Au nord, entre Oder et Vistule, c'est le Pomorze ou Poméranie ; à l'est de la Vistule commence la Mazurie, avec ses grands lacs, et des reliefs bien marqués. En bordure de la Baltique, le littoral est une côte basse, régularisée par des cordons sableux et qu'un bas plateau morainique sépare des reliefs de l'arrière-pays. Les deux grandes échancrures de cette côte correspondent aux deltas de l'Oder et de la Vistule, que prolongent les baies de Szczecin et de Gdańsk.

Le climat présente à la fois des traits océaniques dégradés et des traits continentaux : leur affrontement hivernal engendre de vigoureuses oppositions entre l'est et l'ouest, avec de possibles transgressions qui amènent une certaine variabilité interannuelle. En été, la zonation se calque plutôt sur la position latitudinale. Si les températures extrêmes varient de +39 à −36 °C, on observe que les amplitudes sont plus fortes à l'est (23 °C) qu'à l'ouest (19 °C). Dans tout le pays, les températures moyennes inférieures à 0 °C se maintiennent environ trois mois, mais le tapis neigeux est plus durable à l'est (trois mois et plus) qu'à l'ouest (un mois et demi). D'une façon générale, l'hiver est d'autant plus long qu'on va vers l'est, l'été d'autant plus long qu'on va vers le centre du pays. Les précipitations, amenées par flux d'ouest, sont liées à la topographie, et l'isohyète 600 mm correspond assez bien à la carte des reliefs. Les pluies sont estivales, avec un second maximum de printemps ou d'automne.

Les sols sont en majorité jeunes, sableux ou sablo-argileux et lessivés. Aussi la fertilité est-elle très inégale selon les régions : les plaines bien égouttées ou les plateaux à couverture de lœss s'opposent aux zones humides, aux épandages sableux ou aux secteurs de montagne. La couverture forestière (27 % de la surface) résulte de la reconquête postglaciaire : les pins y sont dominants, accompagnés de forêts mixtes sur les bons sols.

Pour en savoir plus, voir les articles activités économiques de la Pologne et population de la Pologne.