En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Phygalie

Site archéologique de Grèce (nome de Messénie).

Ville très ancienne, au centre du Péloponnèse, sur une colline surplombant le lit de la Néda, Phygalia (ou Phiala), était à l'origine le marché avancé de l'Arcadie vers l'ouest, relié par des convois de bêtes de somme aux ports d'Élide où les Éginètes débarquaient leurs marchandises. Elle fut prise en 659 avant J.-C. par les Spartiates, mais elle parvint à se délivrer avec l'aide de ses voisins d'Oresthasion. Les Étoliens, qui s'y installèrent de 221 à 219 avant J.-C., en furent chassés par Philippe V de Macédoine.

L'enceinte (ive s. avant J.-C.), assez bien conservée, se développe sur un important périmètre. Sur le site de l'agora, les fouilles ont mis au jour les ruines d'un temple de Dionysos Akratophoros (« qui verse le vin pur ») et du tombeau des Oresthasiens ; en dehors de l'enceinte de la ville, sur une terrasse dominant le confluent du Lymax et de la Néda, avait été édifié un sanctuaire d'Eurynomè, Artémis marine à buste de femme et à queue de poisson.

À quelque distance, au pied du mont Élaeon, s'ouvre un gouffre où se perd la Néda ; aujourd'hui christianisé sous le nom de Stomion tis Panaghia (« Bouche de la Vierge »), cet antre, qui était considéré dans l'Antiquité comme une des entrées des Enfers, était vénéré comme la demeure de la Démèter noire, déesse à tête de cheval, qui s'y était retirée pour pleurer le rapt de sa fille Perséphone, ou pour cacher sa honte d'avoir été violée par Poséïdon Hippios.