En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

canal de Panamá

Panamá
Panamá

Canal interocéanique d'Amérique centrale, dans la République de Panamá, traversant l'isthme de Panamá et reliant l'Atlantique (mer des Antilles) au Pacifique (golfe de Panamá).

Ouvert en 1914, long de 79,6 km, il comporte plusieurs systèmes d'écluses, permettant d'élever les bateaux à partir de la mer des Antilles jusqu'au lac de Gatún (26 m au-dessus du niveau de la mer), puis de redescendre vers le Pacifique, en franchissant par une tranchée le seuil de la Culebra. D'une profondeur minimale oscillant entre 12,5 et 13,7 m, le canal, emprunté annuellement par près de 13 000 navires, ne permet pas le passage des gros bateaux, limités à 31 mètres de large. Son trafic est de l'ordre de 300 Mt par an, constitué de pétrole, charbon et autres minerais et céréales. 4 % du commerce mondial, 20 % hors hydrocarbures, passent par le canal, qui constitue le principal moteur de l'économie du Panamá. Une troisième voie d'eau, à grand gabarit, est en construction, mais le nombre de bateaux pouvant emprunter le canal chaque jour sera toujours limité par les délais de passage aux écluses, leur taille et par le manque d'approvisionnement en eau de pluie, qui réduit le tirant d'eau du lac de Gatún.

Le canal de Panamá présente un dénivelé d'environ 30 centimètres entre les deux océans, le niveau de la mer étant plus haut du côté de l'océan Pacifique.

En 2006, Panamá adopte un projet d'élargissement du canal (début des travaux en 2009, fin prévu en 2015), pour pouvoir accueillir des super porte-conteneurs pouvant transporter jusqu'à 12 000 conteneurs : percement d'une troisième voie d'eau, creusement du lit, nouvelles écluses sur trois niveaux.

HISTOIRE

L'idée de percer un canal interocéanique date du xvie s., mais c'est seulement en 1881, avec l'accord de la Colombie, que Ferdinand de Lesseps, fondateur de la Compagnie universelle du canal interocéanique, entreprend les travaux avec des souscriptions privées. Il se heurte au climat meurtrier et aux glissements de terrain. Faute de capitaux suffisants, les travaux doivent être suspendus, ce qui provoque un scandale financier (→ affaire de Panamá). Commencé en 1904, après de gigantesques travaux d'assainissement et de terrassement, le canal est ouvert en 1914. Après l'indépendance de Panamá (1903), les États-Unis obtiennent, contre une indemnisation et une rente annuelle, la concession de la zone du canal de Panamá (bande de terre large d'environ 8 km sur chaque rive, couvrant 1 675 km2 environ, eaux intérieures incluses). La zone du canal revient sous souveraineté panaméenne en 1979 selon le traité Carter-Torrijos (signé en 1977, entré en vigueur en 1979). Les États-Unis conservent cependant, jusqu'à la fin de 1999, leurs bases militaires, le contrôle et la défense du canal.