En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mexique : géographie physique

Basse-Californie
Basse-Californie

Le Mexique est l'un des grands pays d'Amérique latine : il se classe au troisième rang par sa superficie (plus du triple de celle de la France). Coupé par le tropique, c'est un pays de hautes terres, où l'altitude modère les températures sur les plateaux du centre, qui concentrent la majeure partie de la population. Le Nord est aride, semi-désertique, alors que le Sud a un climat tropical humide, domaine parfois de la forêt. Le volcanisme est localement présent et les séismes sont fréquents.

Les terres sèches du Nord s'étendent sur 60 % de la superficie et tirent leur originalité de la sécheresse climatique qui les affecte, allant parfois jusqu'à l'aridité, surtout au nord-ouest (Basse-Californie, Sonora, Sinaloa, Chihuahua).

Le plateau central, abrité par la Sierra Madre orientale et la Sierra Madre occidentale, est de type subaride : glacis encroûtés descendant vers des dépressions salées, playas ou bolsones. Seul le Nord-Est reçoit partout plus de 700 mm et échappe à la sécheresse grâce aux pluies d'été atlantiques.

Les hautes terres volcaniques du Mexique central constituent la région vitale du pays. Le plateau central, fracturé et volcanisé, atteint ici ses plus hautes altitudes : 2 200 à 2 600 m à l'est, dans les bassins de Puebla, de Mexico ou de Toluca. Mais ces bassins sont dominés par des appareils volcaniques impressionnants, dont plusieurs dépassent 5 000 m : Pico de Orizaba (5 700 m, point le plus élevé du Mexique), Popocatépetl, etc. Les volcans se disposent le long d'un axe transverse, puissamment fracturé, par 19° de latitude nord, appelé « axe néovolcanique », qui va du Pacifique (cap Corrientes) au golfe du Mexique. Un grand escarpement le limite au sud. En fonction de l'altitude et de l'exposition, les hautes terres du Mexique central enregistrent de forts contrastes pluviométriques et thermiques. De très belles forêts de pin drapent les versants au-dessus de 2 500-3 000 m ; elles sont relayées à plus basse altitude par des forêts mixtes de chênes et de pins. Dans les bassins les plus secs s'observe une végétation d'arbustes épineux et de cactus. L'altitude permet un étagement des zones de climat : tierras calientes (terres chaudes) sur les plaines de l'Atlantique et du Pacifique, tierras templadas (terres tempérées) entre 800 et 1 600 m, tierras frías (terres froides) au-dessus de 1 600 m, relayées à haute altitude par les tierras heladas (terres glacées). On imagine les avantages que l'agriculture a pu tirer de cet étagement des climats.

Le Mexique méridional est caractérisé par son climat chaud et humide. Les plaines de Veracruz, les terres chaudes de l'ouest du Mexique central prolongent vers le nord, le long de l'Atlantique et du Pacifique, un vaste ensemble tropical qui englobe toutes les terres situées au sud du grand escarpement de l'axe néovolcanique : montagnes et bassins de l'Oaxaca et du Guerrero, plaines méridionales du Golfe, péninsule du Yucatán, hautes terres et plaines du Chiapas, jusqu'à la frontière guatémaltèque. Le sud du Mexique est un monde morcelé, où les contrastes de relief, de climat et de végétation introduisent une grande diversité : bas plateau calcaire du Yucatán marqué par la sécheresse, terres chaudes, humides et forestières du Tabasco, hautes terres du Chiapas ennuagées et couvertes de prairies, de pins et de chênes moussus.

Pour en savoir plus, voir les articles population du Mexique et activités économiques du Mexique.