En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

vallée de Jiuzhaigou

Site de la Chine (Sichuan), inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

La vallée de Jiuzhaigou (littéralement « vallée aux Neuf Palissades », du fait des neuf villages tibétains qui s'y trouvent), est située au nord du Sichuan, à environ 270 km au nord de Chengdu, dans la chaîne montagneuse des Min Shan. En 1992, l'Unesco a inscrit 72 000 ha de la vallée sur sa Liste du patrimoine mondial (au titre du patrimoine naturel), en raison des écosystèmes forestiers variés et des paysages qui « se caractérisent notamment par un chapelet de cônes karstiques étroits et des chutes d'eau spectaculaires ». En outre, la vallée est très riche en espèces végétales et animales menacées, dont le grand panda (Ailuropoda melanoleuca) et le takin du Sichuan (Budorcas taxicolor). Juizhaigou est réserve de biosphère (programme de l'Unesco) depuis 1997.

Le site

Le site de Jiuzhaigou compte trois vallées en forme de Y : celles du Rize et de Zechawa qui rejoignent celle de la Shuzhen. Il comporte 114 lacs, 47 sources et 17 groupes de chutes. Parmi les lacs les plus connus figurent le Fangcao hai ou « lac aux Herbes parfumées », le Tian'e hai ou « lac des Cygnes » et le Zhenzhu tan ou « rapide des Perles » dans la vallée du Rize ainsi que le Xiniu hai, ou « lac du Rhinocéros », le Shuzhen qunhai ou « lac de Shuzhen » et le Wolong hai ou « lac du Dragon couché » dans la vallée de la Shuzhen.

L'altitude de la zone classée s'échelonne entre 2 140 m d'altitude et 4 558 m (mont Ganzigonggai). Le climat varie considérablement avec l'altitude, passant d'une zone subtropicale à un climat froid de montagne. Les précipitations varient de 700 mm à 1 m par an selon les zones, les quatre cinquièmes se produisant au moment de la mousson, entre mai et octobre. La végétation elle aussi varie en fonction de l'altitude ; certaines plantes médicinales utilisées par la population locale y ont été recensées. Les orchidées abondent, ainsi que le bambou Fargesia nitida, qui constitue la nourriture du grand panda et du petit panda (Ailurus fulgens). Quelque 140 espèces d'oiseaux ont été répertoriées.

Il reste six des neufs villages tibétains qui ont donné leur nom au site ; ils regroupent un peu plus d'un millier d'habitants. La population pratique la religion bön, prébouddhiste. L'expansion considérable du tourisme (de 5 000 visiteurs en 1984, date de l'ouverture du site, la fréquentation est passée à 1 190 000 en 2002) a entraîné la construction d'une vingtaine d'hôtels. Cependant, la concentration des touristes dégrade les terrasses de travertin et le milieu naturel en général.